10 changements qui se produisent dans le corps après avoir abandonné la viande

Les gars, nous mettons notre cœur et notre âme dans Bright Side. Merci pour ça,
que vous découvrez cette beauté. Merci pour l'inspiration et la chair de poule.
Rejoignez-nous sur Facebook et VKontakte

Il semble que la controverse sur les avantages et les dangers du végétarisme ne disparaîtra jamais..

Sympa ne veut pas s'impliquer dans cette confrontation et prendre parti. Par conséquent, nous avons abandonné l'aspect moral et considéré le rejet de la viande d'un point de vue scientifique..

Nous présentons à votre attention 10 changements qui arriveront à votre corps lorsque vous éliminerez complètement la viande de l'alimentation..

1. Vous perdrez quelques kilos

Les personnes qui abandonnent la viande peuvent en moyenne perdre environ 4,5 kg par mois. Et pour cela, ils n'ont pas besoin de compter les calories ou d'augmenter l'activité physique, un régime végétal prendra tout en charge.

2. Des bactéries plus protectrices apparaîtront dans votre intestin

La microflore intestinale des omnivores et des végétariens est très différente. Diverses études montrent que les personnes qui ne mangent que des aliments à base de plantes ont des bactéries plus protectrices. Cependant, il faudra du temps pour que la microflore intestinale se reconstruise et améliore sa santé. Au début, des ballonnements et la formation de gaz sont possibles, car les intestins et le pancréas commenceront à se reconstruire en aliments végétaux et il y aura un manque d'enzymes.

3. Votre peau peut aller mieux

De nombreux végétariens notent que lorsqu'ils passent à un régime à base de plantes, leur peau s'est considérablement améliorée: l'acné, les points noirs et les points noirs ont disparu. Les scientifiques expliquent cela par le fait que si la viande est complètement remplacée par des légumes et des fruits, les toxines et les toxines peuvent être éliminées du corps. Cette détox a un effet positif sur l'état de la peau..

4. Vous aurez plus d'énergie

Le changement le plus important que ressentent tous les mourants de viande est peut-être la réduction de la fatigue tout au long de la journée. «Si plus tôt dans la soirée j'étais renversé, même si je restais assis à table toute la journée, maintenant, pour un tel état, je dois me charger en entraînement», raconte l'un des végétariens. Et pas étonnant, car un tel régime aide non seulement à perdre du poids et à éliminer les toxines, mais à se sentir léger.

5. Réduire le risque de développer une maladie cardiovasculaire

Le lien entre l'amour de la viande rouge et le développement de maladies cardiovasculaires a longtemps été identifié par les scientifiques. En plus de cela, récemment, des chercheurs américains ont découvert que la carnitine de la viande déclenche des réactions chimiques dans les intestins qui affectent négativement le muscle cardiaque. Il est à noter que les adeptes du végétarisme souffrent également moins d'hypertension, de diabète sucré, de cancer du rectum et des intestins en général..

6. Le taux de cholestérol diminuera d'un tiers

Lors du passage à un régime à base de plantes, le taux de cholestérol sanguin est considérablement réduit. Cet effet est comparable à celui des médicaments contre le cholestérol. Certes, dans ce cas, vous n'obtenez aucun effet secondaire, mais seulement la santé et un grand bien-être. Pour les personnes prédisposées à l'athérosclérose, un régime à base de plantes est idéal..

7. Vous activerez les «bons» gènes

Récemment, des scientifiques ont découvert que les conditions environnementales avaient un impact important sur le fonctionnement des gènes. Donc, il y a des gènes «mauvais» et «bon». Si vous menez un mode de vie malsain, alors les «mauvais» gènes sont activés, ce qui contribuera au développement de maladies chroniques et d'obésité. Si vous menez une vie saine, il y a un changement de gène. La transition de la viande aux aliments végétaux ne comprend que de «bons» gènes, ce qui vous permet d'améliorer radicalement le corps.

8. Des carences nutritionnelles peuvent survenir

Si vous refusez la viande, il peut y avoir une carence en certaines substances, notamment l'iode, le fer, les vitamines D et B12. Mais en même temps, disent les chercheurs, si la nourriture contient une quantité suffisante de légumineuses - haricots et lentilles, ainsi que des noix, des fruits, des légumes vert foncé, des grains entiers et des céréales, l'équilibre sera rétabli. De plus, les carences nutritionnelles peuvent être comblées avec des vitamines et des suppléments.

9. Perte de goût possible

Le zinc est un élément nécessaire au corps humain, qui, entre autres, est également responsable de l'éclat du goût. Les huîtres et la viande rouge sont riches en zinc, mais les végétariens devront trouver d'autres sources acceptables s'ils abandonnent ces aliments. Les haricots blancs, les noix, les grains entiers et les produits laitiers sont considérés comme optimaux pour la teneur en zinc. En moyenne, les végétariens ont besoin de 50% de zinc en plus dans leur alimentation quotidienne..

10. Les muscles peuvent mettre plus de temps à récupérer

Les protéines sont nécessaires non seulement pour la formation d'un corset musculaire, mais également pour la récupération après l'effort. Les protéines animales et végétales s'acquittent de ces tâches, à la seule différence que la seconde a besoin de plus de temps pour prendre effet. Les nutritionnistes conseillent aux athlètes végétariens et végétaliens de consommer des protéines liquides immédiatement après l'exercice. Sous cette forme, il est absorbé plus facilement et plus rapidement..

Les avantages et les inconvénients du végétarisme. Que le refus de la viande menace?

Cependant, certaines jeunes femmes ont mis fin à la viande non pas pour des raisons morales, mais en succombant aux tendances de la mode. Natalie Portman, Olivia Wilde, Alicia Silverstone, Julia Roberts, Drew Barrymore, Liv Tyler - ces actrices ont depuis longtemps abandonné la nourriture pour animaux et ont toujours l'air magnifique. Sans surprise, de nombreuses filles établissent des parallèles entre le look époustouflant des stars et leurs dépendances alimentaires. Cependant, dans le même temps, les fans oublient que les actrices travaillent avec des équipes entières de nutritionnistes et de médecins qui s'assurent que l'alimentation quotidienne des célébrités respecte tous les principes d'une alimentation saine. Si vous n'avez pas un tel soutien derrière le dos, ne vous précipitez pas pour vous précipiter dans le végétarisme, comme dans une piscine, la tête la première. Comme manger de la viande, il a non seulement des avantages, mais aussi des inconvénients..

L'homme est un prédateur

Manger de la viande naturellement. Le végétarisme n'était pas inhérent à nos ancêtres. Pendant la période glaciaire, il n'y avait presque pas de nourriture végétale et les carcasses d'animaux aidaient les gens à ne pas mourir de faim. Désormais, les fruits et légumes sont disponibles à tout moment de l'année, quels que soient les caprices de la nature, mais les nutritionnistes ne sont pas pressés de supprimer la viande de la pyramide alimentaire - la base d'une alimentation équilibrée..

Avantages: produit irremplaçable

La viande contient un certain nombre d'acides aminés qui ne sont ingérés qu'avec de la nourriture. Selon les observations des médecins, les amateurs de steak se plaignent rarement d'os cassants et de problèmes avec le système nerveux central. Et c'est parce que la viande rouge contient une dose de charge de vitamine D et tout le groupe de vitamines B. De plus, le bœuf, le porc et l'agneau sont riches en phosphore, potassium, zinc, iode et fer. Malgré le fait que le dernier élément est présent dans les légumes et les fruits d'un ordre de grandeur, il n'est presque pas absorbé par les plantes. Par conséquent, un végétarien sur deux manque de fer. Et cela pose une foule de problèmes, allant de la perte de cheveux à une forte diminution du taux d'hémoglobine dans le sang. Cependant, la viande n'est pas seulement appréciée par les vitamines, les minéraux et les protéines. Il contient des substances spéciales qui ont une propriété très nécessaire pour le corps. Ils améliorent la sécrétion des sucs digestifs, facilitent le processus de digestion des aliments et facilitent le travail du tractus gastro-intestinal. Mais gardez à l'esprit que seule la viande naturelle a de telles qualités. Il n'y a presque aucun avantage dans les produits semi-finis, mais il y a beaucoup de calories et de matières grasses supplémentaires.

Inconvénients: hormones et excès de poids

Il existe une opinion selon laquelle le taux de cholestérol dans la viande est hors échelle, ce qui est lourd de dysfonctionnements de la glande thyroïde, de problèmes hépatiques et de risque de développer une athérosclérose. En fait, tout n'est pas si effrayant. Pour éviter ces problèmes, il suffit de couper toute la graisse, de ne pas faire frire la viande dans du saindoux et de ne pas la verser avec de la mayonnaise. Il y a quelque chose de complètement différent à craindre.

Pour empêcher les animaux de tomber malades et de prendre du poids rapidement, ils sont souvent pompés avec des antibiotiques, des tranquillisants et des hormones de croissance. Malheureusement, ces substances nocives ne disparaissent nulle part même après un traitement thermique et pénètrent dans le corps humain. L'adrénaline et le cortisol, hormones qui sont produites dans le corps de l'animal au moment de l'abattage, s'y précipitent. Peut-être pour cette raison, les mangeurs de viande souffrent souvent de stress et ont des problèmes de poids, car l'excès de cortisol est la principale cause de rides au niveau de la taille. Mais ce qui vous fait vraiment peur, c'est qu'en dévorant la viande d'un animal du sexe opposé, vous pouvez pomper des hormones étrangères et désorienter votre propre système hormonal. Cependant, ces problèmes sont faciles à éviter si vous achetez de la viande biologique et ne vous laissez pas emporter par elle..

Avec et sans poisson

Si vous décidez néanmoins de devenir végétarien, vous devez décider lequel - laxiste ou strict. Les premiers sont de deux types. Le soi-disant lacto-végétarisme, en plus des plantes, permet la consommation de lait et de produits laitiers, et dans l'ovolacto-végétarisme, il est également permis de manger des œufs. Les plus fidèles adhérents de cette tendance le week-end et les jours fériés se permettent de se régaler de poissons, fruits de mer et volailles. Quant aux mangeurs de viande stricts - végétaliens, ils excluent les produits animaux de leur alimentation et de leur vie quotidienne, arguant qu'ils ne peuvent être obtenus sans l'exploitation des animaux. Le menu végétalien est assez rare. Il ne contient que des aliments végétaux, et il est souvent consommé sans traitement culinaire ou cuit à une température ne dépassant pas 18º.

Les végétariens non stricts: un enjeu éthique

Une alimentation équilibrée est impensable sans protéines animales. En principe, les aliments riches en protéines sont interchangeables, de sorte que l'écart de viande formé dans le menu peut être «colmaté» avec du fromage cottage, du lait et des œufs sans trop de perte. C'est exactement ce que font les végétariens lacto et ovolactiques. Cependant, il convient de garder à l'esprit que le manque de fer «à viande» bien assimilable ne peut être reconstitué avec des produits laitiers et végétaux. Seuls les poissons et les oiseaux peuvent accomplir cette tâche. Par conséquent, les végétariens non stricts, qui se régalent au moins occasionnellement de poisson et de fruits de mer, sont dans une position plus avantageuse. Il y a beaucoup de sélénium dans les reptiles marins, ce qui maintient les vaisseaux sanguins en bon état. Et le poisson est riche en acides gras polyinsaturés oméga-3 et oméga-6, qui régulent le taux de cholestérol sanguin, renforcent l'immunité et constituent une excellente prévention du cancer..

Les végétariens non stricts sont des partisans des aliments mélangés et obtiennent à peu près tout pour une alimentation équilibrée. S'il n'y a pas de viande dans l'alimentation, mais qu'il y a du poisson et de la volaille, un tel système n'a aucun inconvénient. Mais dans ce cas, un problème éthique reste non résolu, ce qui est important pour la plupart des végétariens. Il s'avère qu'ils ne soutiennent pas l'abattage des vaches, des porcs et des agneaux, mais ils n'ont rien contre la capture du poisson.

Vegans: un coup aux organes

Il y a beaucoup de fibres végétales dans l'alimentation des végétariens stricts, et cela stimule parfaitement la motilité intestinale et maintient un équilibre optimal de sa microflore. De plus, les légumes et les fruits contiennent une énorme quantité de phytoncides - des substances biologiquement actives qui tuent les bactéries nocives et suppriment les processus de putréfaction dans les intestins. Les végétaliens souffrent rarement de maladies cardiovasculaires, d'hypertension, de diabète et de calculs rénaux et biliaires. Les experts disent que la raison réside dans la propriété des aliments végétaux d'éliminer du corps non seulement le cholestérol «nocif», mais aussi les toxines accumulées au fil des ans. Et enfin, n'oubliez pas que ces aliments contiennent beaucoup de glucides sains, qui sont une bonne source d'énergie..

Cependant, quelles que soient les propriétés utiles des fruits, des légumes, des noix et des céréales, ils ne sont pas en mesure de nous fournir toutes les substances nécessaires, et les nutritionnistes prennent ce régime négativement. La sensation de satiété que donne la nourriture végétale passe rapidement, donc, déjà quelques heures après la fête, il recommence à sucer la cuillère. Pour tuer le ver, vous devez retourner à la cuisine chercher une autre pomme. Heureusement, cela n'est en aucun cas reflété dans la figure, mais les organes digestifs subissent des surcharges colossales et travaillent à l'usure. À propos, les végétaliens qui font bouillir et ragoût des légumes sont dans une meilleure position que les crudivores. Pendant le traitement thermique, une partie des micro-éléments utiles est perdue, mais les cellules végétales ramollies sont plus disposées à donner des substances utiles. De plus, si vous vous régalez constamment d'aliments végétaux crus, le risque d'avaler des parasites dangereux et des microbes pathogènes est trop grand..

Étoiles Power Systems

Olga Budina:

- J'ai abandonné la viande quand j'ai appris que j'attendais un bébé. À ce moment-là, j'ai réalisé que désormais j'étais responsable de la santé de mon fils à naître. Cependant, le côté moral de la question ne m'est pas étranger: je regarde les animaux dans les yeux et je ne peux pas les manger. Naturellement, la viande contient non seulement des composants nocifs, mais également utiles, tels que des protéines. Cependant, le bœuf et le porc ne sont pas les seules sources de cette substance. On le trouve également dans les légumineuses..

Nadezhda Babkina:

- Depuis que j'ai abandonné la viande, il est devenu plus facile pour moi de vivre. Premièrement, le corps est léger. Deuxièmement, la charge sur les organes digestifs est réduite, car la viande est un produit lourd. Troisièmement, même le teint s'améliore. Et je prends tous les nutriments du poisson. En général, le menu végétarien peut difficilement être qualifié d'inférieur. Je pense que personne ne contestera le fait que les légumes, les céréales et les noix contiennent beaucoup de vitamines..

Valery Meladze:

- La plupart des gens refusent la viande non pas parce qu'ils aiment les animaux. Ils croient qu'il s'agit d'un produit extrêmement nocif: une source de cholestérol, d'hormones. C'est vrai, mais à condition que nous parlions de plats tels que la viande française. Naturellement, si vous mangez constamment du porc trempé dans de la mayonnaise, vous pouvez dire adieu à la santé. Mais un steak à base de viande excellente n'a encore fait de mal à personne..

Opinion d'expert

Dmitry Krylov, thérapeute:

- Si vous décidez de rejoindre les rangs des végétariens, assurez-vous de subir un examen thérapeutique et gastro-entérologique complet. Un changement brutal du système alimentaire peut provoquer un certain nombre de maladies et aggraver les maladies existantes. Le passage aux aliments végétaux n'est pas souhaitable pour ceux qui sont engagés dans un travail physique intense, une anémie, des problèmes de pancréas et de glande thyroïde, une maladie inflammatoire de l'intestin et une gastrite. Et un tel régime est absolument contre-indiqué pour les enfants, les femmes enceintes et allaitantes..

Qu'arrive-t-il à votre corps si vous abandonnez la viande

Ils refusent la viande pour de nombreuses raisons: intolérance individuelle, considérations éthiques, autre mode de mode, etc. Dans le même temps, des batailles féroces éclatent souvent entre les mangeurs de viande et les personnes qui refusent ce produit pour les avantages ou les inconvénients d'une telle décision. Nous avons décidé d'examiner cette question plus en détail et avons rassemblé plusieurs faits scientifiquement confirmés sur l'impact réel du refus de viande sur les principaux systèmes corporels..

Système digestif


Si nous l'abordons aussi objectivement que possible, alors du point de vue de la science, l'espèce Homo sapiens (Homo sapiens) est un omnivore dont le régime comprend à la fois des fruits et des racines, ainsi que de la viande, du poisson et d'autres produits animaux. Et la base d'un mode de vie sain est précisément une alimentation équilibrée - variée et équilibrée, qui contient tous les composants nécessaires à la croissance et à la récupération du corps.

Cependant, des experts du CIRC (Centre international de recherche sur le cancer, qui fait partie de l'Organisation mondiale de la santé) ont classé la viande rouge et les produits à base de viande rouge comme probablement cancérigènes pour l'homme. L'agence a déclaré dans un communiqué que leur utilisation était liée à la survenue de cancers colorectaux, pancréatiques et de la prostate. Réduire la consommation quotidienne de viande de 76 grammes à 20 grammes réduit les risques de cancer de l'intestin de 20%, notent les chercheurs, et de près de 35% si vous arrêtez complètement..

A noter que les protéines végétales, souvent substituées à la viande, sont plus difficiles à digérer qu'un animal. Cela est dû au fait que normalement le nombre de bactéries produisant des enzymes qui décomposent la paroi cellulaire des plantes ne dépasse pas 10 4 CFU / g, et cela ne suffit pas pour l'assimilation complète des aliments végétaux, c'est pourquoi ils ne sont pas complètement digérés. Ces bactéries comprennent des clostridies opportunistes, et si leur nombre augmente à environ 10 5 CFU / g, cela peut conduire à la destruction des globules rouges, à des lésions des parois intestinales et même à la clostridiose. Par conséquent, lors de l'abandon de la viande rouge, il est conseillé de fournir au corps une source alternative de protéines animales (par exemple, poisson, œufs et produits laitiers).

Le système cardiovasculaire


Une étude publiée dans la revue médicale britannique BMJ, menée conjointement avec le programme européen de recherche sur la nutrition et le cancer et l'Université d'Oxford, montre l'effet d'éviter la viande sur le système cardiovasculaire. Les scientifiques ont surveillé le régime alimentaire et le mode de vie de 48 000 personnes pendant 18 ans. La moitié des participants à l'étude mangeaient de la viande, 7 500 personnes n'en mangeaient pas, mais leur régime était constitué de poisson et environ 16 000 personnes étaient végétariennes ou végétaliennes. Outre la nutrition, les antécédents médicaux, les mauvaises habitudes et l'activité physique ont été pris en compte. Selon les résultats, le risque de développer une maladie cardiaque chez les personnes qui mangeaient du poisson était de 13% inférieur à celui des mangeurs de viande, et pour les végétariens et les végétaliens - jusqu'à 22%. Cela est dû au fait que, en raison de la graisse animale, des plaques de cholestérol se déposent sur les parois des vaisseaux sanguins, obstruant les vaisseaux..

Une étude similaire a été confirmée par des scientifiques américains. En tant que groupe de test, 96 000 paroissiens de l'une des églises protestantes ont été sélectionnés qui n'avaient pas de mauvaises habitudes et étaient pour la plupart végétariens. La minorité consommait une quantité relativement faible de viande - environ 50 grammes par jour. L'étude a été menée dans la période de 2002 à 2007 et a montré que pendant la période d'observation, environ huit mille personnes sont mortes de diverses causes, et deux mille et demi d'entre elles sont mortes de maladies cardiovasculaires. Les végétariens mouraient moins souvent. Les scientifiques ont lié ce fait à la consommation de viande rouge. L'étude a également montré qu'environ 6,3% des décès précoces de diverses causes et 9% des crises cardiaques sont associés à une utilisation régulière de ce produit..

De plus, selon des recherches de la School of Health Sciences de l'Université de Londres, il a été prouvé qu'avec un régime végétarien, les taux de cholestérol et de triglycérides dans le sang sont réduits. Cela stabilise le niveau d'hémoglobine glyquée.

Système nerveux


La psychologue Maryaaana Lindeman de l'Université d'Helsinki a étudié plus de 500 femmes âgées de 13 à 74 ans qui ne consomment pas de produits carnés à l'aide de questionnaires et de tests psychologiques. Au cours de l'étude, elle a découvert que les sujets étaient pour la plupart pessimistes. L'une des explications à cela peut être que la viande est une source irremplaçable de l'acide aminé tyrosine, qui est la matière première pour la production de norépinéphrine et de dopamine. Ces substances soutiennent le tonus du système nerveux.

Une étude australienne publiée dans la revue Frontiers in Neurology a montré des résultats intéressants. Son objectif était d'étudier la relation entre la consommation de viande rouge (transformée et non transformée) et le risque de démyélinisation du système nerveux central, conduisant souvent à la sclérose en plaques. Les scientifiques ont constaté que l'augmentation ou la diminution de la consommation de viande transformée (saucisse, jambon, bacon, ainsi que viande fumée, marinée ou salée) n'a pas d'effet significatif sur le développement de la maladie, et une augmentation de la consommation de viande non transformée réduit le risque d'apparition. De plus, les chercheurs soulignent qu'il s'agit d'augmenter la consommation jusqu'à un maximum de 65 grammes par jour. Sur cette base, nous pouvons conclure qu'une réduction du régime alimentaire en viande rouge non transformée peut augmenter la probabilité de développer une sclérose en plaques, de sorte que les personnes à risque de contracter la maladie ne doivent pas exclure complètement ce produit de leur alimentation..

Système tégumentaire


Le système tégumentaire est la couche externe du corps humain. Il comprend la peau, les cheveux, les ongles, ainsi que la sueur, le lait et les glandes sébacées. On pense qu'éviter complètement la viande améliore l'état de la peau, des ongles et des cheveux. Et cela est vrai, mais seulement si vous suivez une alimentation équilibrée. Ainsi, par exemple, l'auteur du livre Breaking Vegan Jordan Younger a parlé de son expérience du végétarisme. Dans un premier temps, le rejet complet des protéines animales a conduit à des améliorations, à la fois internes et externes. Mais après quelques années, ses cheveux ont commencé à tomber, les coupures et les abrasions ont commencé à guérir pendant longtemps, en général, l'état de sa peau s'est aggravé. Après avoir adopté un régime alimentaire varié sur recommandation du médecin, la peau et les cheveux sont revenus à la normale..

C'est pourquoi le rejet de la viande doit s'accompagner d'un remplacement symétrique. Les médecins recommandent de passer au pescétarisme - rejet de la viande d'animaux à sang chaud et inclusion de poisson, d'œufs et de produits laitiers dans l'alimentation.

Aussi, en refusant la viande, il est impératif d'ajouter des aliments contenant des acides gras polyinsaturés oméga-3 (huiles de chia, d'algues, de caméline, de moutarde et de colza) à l'alimentation. Ceci est soutenu par une étude au Massachusetts General Hospital montrant les effets des oméga-6 et oméga-3-PUFA chez la souris. Les scientifiques ont conclu que ces composants, dans la bonne proportion, réduisent le risque de maladies chroniques telles que l'obésité, le diabète de type 2, les maladies cardiovasculaires et le cancer..

Système endocrinien


Selon la nutritionniste Lyudmila Denisenko, le rejet des protéines animales entraîne des perturbations du système endocrinien. Ainsi, par exemple, selon certains rapports, la production d'œstradiol et de progestérone par les ovaires a été perturbée chez les femmes végétariennes, des irrégularités menstruelles se sont souvent produites et des signes d'hypothyroïdie sont apparus - un dysfonctionnement de la glande thyroïde, qui a entraîné un ralentissement du métabolisme, une fatigue constante, une peau sèche, un œdème et autres. problèmes associés à cette maladie. Après l'inclusion de protéines animales dans l'alimentation, ce problème a disparu..

En outre, les produits carnés des grands fabricants peuvent contenir des hormones, par exemple des œstrogènes synthétiques (synestrol, diénestrol, etc.), qui sont utilisées pour la croissance rapide des animaux et ont un effet sur le corps humain. Mais il y a deux clarifications. Le premier est un rapport de 2007 de l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) dans lequel, en raison de données toxicologiques insuffisantes, il n'est pas possible de procéder à une évaluation définitive du risque pour la santé humaine de la consommation de produits carnés contenant des hormones augmentant la production. Deuxièmement, cela ne s'applique qu'à une petite partie des marchandises. Tous les mêmes services ont examiné en 2011 plus de 46 000 échantillons de produits et trouvé des hormones dans seulement 53 d'entre eux, soit 0,11%.

Production

Le rejet complet, impétueux et, ce qui est important, frivole des protéines animales et des graisses en général a un impact négatif sur de nombreux systèmes du corps. Cependant, une abondance de viande rouge dans l'alimentation peut également entraîner diverses maladies, notamment le cancer. Et si les mangeurs de viande doivent simplement respecter certaines restrictions, alors les végétariens et les végétaliens devront faire face à des essais plus sérieux - ils devront compenser les composants manquants en utilisant des méthodes alternatives..

Les facteurs négatifs peuvent être neutralisés en incluant les vitamines B12 et D, le fer, le zinc, le potassium et les acides gras oméga-3 polyinsaturés dans l'alimentation. La vitamine B12 se trouve dans les algues, le lait, le fromage, la levure et les œufs. De grandes quantités d'oméga-3 se trouvent non seulement dans les poissons de mer et les fruits de mer, mais également dans diverses graines et huiles végétales. Par conséquent, lorsque vous abandonnez la viande, vous devez inclure dans votre alimentation les graines de chia déjà mentionnées, les algues, ainsi que les huiles de lin, de caméline, de moutarde, de chanvre ou de colza, qui sont riches en cet oligo-élément. Avec une alimentation bien composée, associée à l'apport de vitamines et de minéraux provenant d'autres sources, le rejet progressif de la viande ne sera pas un coup dur pour le corps et lui apportera plus de bien que de mal..

Ce qui menace le rejet de la viande

Le contenu de l'article:

Pendant de nombreux siècles, la viande a été considérée comme un produit précieux, une sorte de base de l'existence humaine. Mais depuis le milieu du XIXe siècle environ, les représentants d'une nouvelle culture, les végétariens, tentent de détruire cette théorie. À leur avis, les aliments d'origine animale sont non seulement malsains, mais ils sont également nocifs pour la santé humaine. En particulier, des arguments sont avancés sur la relation entre la consommation de viande et le développement du cancer..

Est-ce vraiment le cas, et qu'y a-t-il sous les slogans de la diffusion d'un régime qui exclut les produits carnés de l'alimentation??

Qu'est-ce que le végétarisme?

Le végétarisme est une transition consciente de l'omnivorisme à la consommation d'aliments d'origine végétale, c'est-à-dire le rejet des produits carnés. Et le végétarisme est davantage perçu non pas comme une alimentation saine, mais comme un culte qui protège les animaux de la violence à leur encontre et de leur mise à mort ultérieure..

  • Classique - la viande et le poisson sont exclus de l'alimentation, mais les produits laitiers et les œufs, ainsi que les produits de la ruche sont acceptables.
  • Lacto-végétarisme - seuls le lait et le miel sont autorisés à partir de produits animaux.
  • Ovo végétarien - les œufs et le miel sont acceptables.
  • Veganisme - une transition complète vers des produits uniquement d'origine végétale, y compris les champignons.

D'autre part, les personnes qui ont adopté un tel régime s'efforcent de nettoyer le corps, de le libérer des toxines accumulées et éventuellement de guérir des maladies graves. D'un autre côté, le passage au végétarisme de façon continue peut ne pas avoir les meilleures conséquences pour le même organisme..

Pourquoi le rejet de la viande est-il dangereux pour l'homme??

Toute alimentation déséquilibrée peut entraîner un dysfonctionnement des organes internes, ce qui n'est pas toujours réversible. Par conséquent, avant de décider de prendre une telle mesure, vous devez vous assurer que le régime ne sera pas nocif pour la santé..

  • Le corps cessera de recevoir des protéines importantes pour le métabolisme et la synthèse complète des hormones. Les protéines sont un matériau de construction pour les cellules, ce qui est particulièrement important pour le corps d'un enfant.
  • Le manque de vitamine B12 affectera la formation saine de globules rouges dans le sang, ce qui menace le développement de l'anémie. Cela affectera non seulement l'apparence d'une personne, mais également sa santé - la fatigue, les troubles du sommeil, la dépression de l'humeur psychologique, la diminution des performances mentales deviendront des compagnons constants. Une diminution significative des taux d'hémoglobine peut entraîner la mort. L'absence de cet élément menace également les bébés allaités par une mère végétarienne.
  • Un apport insuffisant en vitamine D entraînera un affaiblissement et une fonte du tissu osseux, ce qui contribue à des fractures fréquentes chez les adultes, et chez les enfants, il provoque un «rachitisme nutritionnel précoce chez les adolescents», qui compliquera également leur vie adulte.
  • Pour le bon développement et la formation du squelette, le travail des systèmes musculo-squelettique et cardiovasculaire, le corps a besoin d'un autre composant - l'acide gras oméga-3. Son déficit peut être exprimé par une attention distraite, une instabilité de la mémoire, des douleurs articulaires, une hypertension. De plus, des maladies des glandes mammaires peuvent se développer et des problèmes de peau apparaissent - acné, sécheresse, pellicules.
  • Une diminution de la créatine, qui pénètre dans le corps humain lors de la consommation de bœuf, se manifestera par une diminution de l'activité physique et de la fatigue, des troubles de la mémoire.
  • Curieusement, mais le cholestérol, qui a tellement peur des adeptes d'un régime à base de plantes, est également important pour le développement normal du corps de l'enfant. Il affecte le bon développement des cellules et le développement des hormones sexuelles. Si les adultes ont besoin de réduire sa consommation, le corps de l'enfant doit recevoir du cholestérol dans son intégralité et il n'est contenu que dans les produits d'origine animale.

L'absence d'un tel complexe vitaminique affectera le système reproducteur des hommes et des femmes: une violation de l'équilibre hormonal entraîne une diminution de la possibilité de conception, et dans certains cas, cela peut entraîner une infertilité complète..

Bien sûr, tous ces éléments, à l'exception du cholestérol, peuvent également être trouvés dans les aliments végétaux, mais la différence entre eux est que ce sont les vitamines et les minéraux de la viande qui sont absorbés plus rapidement par le corps humain que les légumes. De plus, pour un réapprovisionnement complet, il est nécessaire de consommer une quantité suffisamment importante de fruits, légumes, noix, légumes verts, ce que tout le monde ne peut pas se permettre, en particulier pendant la période de gel, lorsque les aliments végétaux ne poussent que dans les serres et grimpent en prix. À propos, à l'heure actuelle, les légumes ne sont pas seulement un plaisir coûteux - les produits de serre ne peuvent pas toujours se vanter d'autant de vitamines que ceux cultivés dans des conditions naturelles en sont riches..

Peurs des médecins pédiatriques

Devenus végétariens, les adultes «ajoutent» souvent leurs enfants à un tel régime. Mais l'opinion des médecins à ce sujet est complètement différente, et pas seulement chez les pédiatres.

La plupart des pédiatres ont une attitude négative envers le végétarisme des enfants. Même si les adultes se sentent bien après avoir abandonné la viande, chez les enfants, cela peut sérieusement affecter leur santé, et pas pour le mieux..

Les dentistes ont également une attitude négative envers le végétarisme. Ils trouvent incompatible de développer un appareil de mâchoire bien formé et un régime strict sans viande..

Le fait est que la structure de la mâchoire humaine est adaptée pour mâcher des aliments durs, qui comprennent de la viande:

  • Nous avons des incisives dont la tâche principale est de couper les fibres alimentaires et musculaires;
  • Les crocs sont nécessaires pour casser la nourriture;
  • Et les dents à mâcher sont conçues pour bien mâcher.

Il est à noter qu'il existe des exceptions à la règle lorsque les médecins prescrivent eux-mêmes un régime strict à leurs petits patients, mais cela ne se produit que dans le cas d'indications sérieuses. Le régime alimentaire dans de tels cas est prescrit par un nutritionniste. Dans le même temps, l'enfant est sous contrôle constant: des tests sont régulièrement effectués pour surveiller le taux d'hémoglobine dans le sang et d'autres indicateurs vitaux, la taille et le poids de l'enfant sont surveillés, et s'il y a un écart, le régime est ajusté.

10 raisons pour la viande

Les végétariens avancent de nombreux arguments en faveur d'une vie sans viande, mais peu sont allés au cœur de ces arguments. Découvrons-le ensemble.

Mythe 1. L'homme n'est pas un prédateur

Manger de la viande est un processus non naturel pour les humains. La structure des dents et le système digestif général ne sont pas similaires à ceux des animaux. C'est vrai, mais nous avons aussi peu de choses en commun avec le système digestif des herbivores. L'homme est omnivore. Si notre estomac n'était pas adapté pour accepter des aliments d'origine animale, il l'aurait fait savoir dans la demi-heure après les avoir mangés. Et la consommation humaine de viande pendant de nombreux siècles parle juste en sa faveur.

Mythe 2. Les plus proches parents de l'homme sont les gorilles, et ce sont des herbivores

Premièrement, il ne vaut pas la peine d'associer une personne ayant des «liens familiaux» avec cet animal, car la relation n'a pas été prouvée à ce jour. Et deuxièmement, il convient de rappeler les chimpanzés et les porcs - ce sont des omnivores. Et le gorille en captivité ne refuse pas de manger de la viande..

Mythe 3. La viande pourrit dans le système digestif, empoisonnant le corps

C'est une grande idée fausse. Oui, les produits carnés prennent plus de temps à digérer, mais ils ne se décomposent pas. L'acide chlorhydrique dans l'estomac exclut ce processus. De tels phénomènes ne peuvent se produire qu'en cas de dysfonctionnements du tractus gastro-intestinal. La raison en n'est pas la viande, mais une violation des principes d'une alimentation saine: suralimentation, nourriture monotone, manque de fibres dans l'alimentation. Dans le bon régime, tout doit être modéré..

Mythe 4. Les végétariens vivent longtemps

Pas un fait avéré. Si nous prenons l'exemple de l'Inde, elle a les taux les plus élevés d'adhérents à un régime végétarien, mais leur espérance de vie moyenne est de 63 ans. Mais les habitants des pays du Nord, où les légumes sont moins disponibles et la viande est l'aliment principal, vivent en moyenne 75 ans.

La Géorgie est un autre exemple frappant: les habitants de ce pays sont de grands admirateurs des produits carnés et en même temps la Géorgie est célèbre pour ses foies longs.

Mythe 5. Les protéines d'origine végétale ne sont pas pires que celles des animaux, et il y a plus de vitamines et de minéraux dans les aliments végétaux

Les végétariens obtiennent leurs protéines en consommant des légumineuses, en particulier du soja, et ils ne se lassent jamais d'argumenter que ce type de protéine est très similaire à celui obtenu à partir de la viande. Oui, c'est similaire, mais il ne peut pas le remplacer complètement. De plus, le soja regorge d'œstrogènes, ce qui affecte négativement le travail du système hormonal masculin. Un autre inconvénient des légumineuses est que tout le monde n'est pas prêt à traiter la coquille de cellulose, ce qui provoque des gaz et des problèmes de selles. L'utilisation de tels produits en grande quantité est particulièrement nocive pour les enfants - un système digestif immature répondra à de telles expériences avec frustration.

Quels produits rechercher des protéines - voir illustration.

Mythe 6. Les personnes qui mangent de la viande sont plus susceptibles d'être en surpoids.

Ce n'est pas vrai. Tous ceux qui mangent de façon déséquilibrée, ont des problèmes de métabolisme et de santé en général ont tendance à être en surpoids. L'hérédité joue également un rôle.

Quant à un régime végétarien aussi populaire, tout n'est pas si rose ici. Qu'il n'y a que des fruits «diététiques», des fruits secs et des céréales - ils contiennent beaucoup de glucides, dont l'abus conduit à l'obésité. Il y a des cas où des femmes enceintes, en raison d'une prise de poids importante, ont suivi un régime à base de pommes, mais au lieu de la régulation du poids tant attendue, elles ont reçu l'effet inverse - elles ont pris encore plus de kilogrammes. L'activité humaine joue également un rôle important dans la régulation du poids - tout régime est impuissant si vous menez une vie sédentaire.

Mythe 7. La viande provoque le développement du cancer

Une consommation modérée de tout aliment (y compris la viande) ne peut pas provoquer de maladie grave. La probabilité de contracter un cancer chez un carnivore et un végétarien est la même, car de nombreux autres facteurs influencent le développement de ce phénomène: écologie, mauvaise alimentation, maladies chroniques, stress, diminution de l'immunité générale, anomalies génétiques. Tout cela peut arriver à la fois à un mangeur de viande et à un végétarien..

Mythe 8. Être végétarien est moins cher.

L'idée fausse de nombreux végétariens débutants. En effet, pour que le corps reçoive tous les oligo-éléments nécessaires, dont une personne en a privé en abandonnant la viande, il est nécessaire de consommer une grande quantité de produits végétaux. Et ils (noix, légumes, fruits, herbes) ne sont pas si abordables, surtout en hiver.

Mythe 9. La viande augmente le cholestérol sanguin

Oui, c'est vrai, mais seulement si beaucoup de viande grasse est consommée et mal cuite. C'est vrai: faire bouillir, cuire, laisser mijoter, mais pas faire frire. Pendant les repas, ne versez pas la viande avec de la mayonnaise et remplissez-la de beaucoup d'épices..

Il convient également de rappeler que le cholestérol avec modération est nécessaire pour notre corps, car il régule le système nerveux, aide à l'absorption de la vitamine K (cet élément affecte la coagulation sanguine), participe à la régulation des niveaux hormonaux.

Mythe 10. Les mangeurs de viande sont plus agressifs, ils ont peu d'énergie.

Ce n'est pas vrai. Ce sont les végétariens qui sont le plus souvent sensibles à une baisse d'énergie et de vitalité. La raison en est la violation de l'équilibre hormonal lors du refus de viande, ce qui affecte l'état général d'une personne. De plus, avec une diminution des réserves d'énergie, le système musculaire s'épuise, les processus métaboliques ralentissent et l'activité du système nerveux diminue. Pour refaire le plein d'énergie, vous devez consommer au moins 1600 kcal par jour, ce qui est extrêmement difficile à réaliser avec l'aide d'une salade de légumes..

Nous vous montrerons également quelles épices conviennent à différents types de viande, afin que vos plats de viande soient toujours non seulement sains, mais aussi savoureux.!

Vous pouvez donner beaucoup plus d'arguments et de réfutations à la fois dans le sens de la consommation de viande et dans le sens du végétarisme. Mais avant de les accepter ou de les rejeter, il convient de se demander: à qui profite le passage permanent à un régime maigre??

Marketing et végétarisme

Est-ce si simple avec la transition vers le végétarisme? Si vous regardez plus en détail, cela est devenu un autre créneau pour les entreprises. Et souvent, il existe un autre moyen de gagner de l'argent derrière la promotion d'un mode de vie sain.

Avec le développement de la culture végétarienne dans le monde, la production de produits pertinents s'est développée et prospère, diverses publications sont vendues et des établissements de restauration publique ouvrent. Les médias de masse et la publicité fonctionnent très bien dans cette direction. La formation de nutritionnistes enseignant une «bonne» nutrition a lieu partout, et elle est loin d'être gratuite. Selon certaines estimations, les revenus de l'industrie atteignent 30 milliards de dollars par an, et ce chiffre augmente chaque année. D'accord, des indicateurs plutôt gros pour un simple passe-temps.

Il faut comprendre que la plupart des informations reçues sur les dangers de la viande et les bienfaits du végétarisme ne sont rien de plus que de la publicité, qui est abondante sur Internet..

Sur les sites Web de nutritionnistes aussi talentueux, il n'y a pratiquement aucune information sur les avantages de la viande, mais lors de la recherche de tels articles, il est souvent demandé que la viande soit nocive, que les gens se suicident en continuant à manger des aliments d'origine animale..

Les nutritionnistes-hommes d'affaires avancés suggèrent qu'un mangeur de viande est un tueur, et tous les consommateurs ne sont pas capables d'accepter une telle pression sur la psyché. Non préparé à une telle attaque psychologique, une personne commence à réfléchir à son style de vie, finit par accepter les arguments en faveur du végétarisme et passe progressivement à un nouveau style de vie. Après un certain temps, on comprend que le corps manque vraiment de quelque chose, et ici une autre publicité est déclenchée - dans les magasins et les pharmacies, vous trouverez tous les suppléments nécessaires dont une personne a besoin, et en même temps, elle restera humaine par rapport aux animaux. C'est ainsi que le consommateur subit un lavage de cerveau.

Il est important de comprendre que toute information trop diffusée est une raison de réfléchir à sa véracité et de se poser la question principale: qui en profite?

L'avis et les conseils des nutritionnistes

Aucun médecin ou nutritionniste ne peut empêcher un adulte d'emprunter la voie du végétarisme..

  • Avant de suivre un régime sans viande, vous devriez consulter votre médecin sur la préparation de votre corps à de tels changements. Les tests aideront à déterminer s'il existe de graves problèmes avec le système digestif, le cœur et d'autres organes vitaux..
  • Si vous prévoyez une grossesse dans un proche avenir, le passage à des aliments végétaux peut provoquer des difficultés à concevoir et à porter un enfant..
  • Vous ne devez pas changer radicalement le système électrique avant 30 ans. Jusqu'à cet âge, certaines fonctions corporelles continuent à se former et une forte diminution des nutriments peut provoquer leur échec. Après avoir franchi cette limite d'âge, une personne est considérée comme complètement formée: les vitamines et minéraux entrants sont plus nécessaires pour maintenir ces fonctions vitales, de sorte qu'une certaine alimentation équilibrée ne pourra pas nuire..
  • Il est important qu'un nutritionniste expérimenté aide à former le régime, qui tiendra compte des caractéristiques de votre corps et vous aidera à choisir le panier alimentaire optimal à tous égards..
  • Obtenez des contrôles et des tests réguliers pour suivre les moindres changements. Complétez les micronutriments manquants avec des médicaments au besoin (mais uniquement selon les directives de votre diététiste).

finalement

Enfin, avant de franchir la ligne du végétarisme, vous devez faire attention aux possibilités de votre portefeuille. Une bonne alimentation sans produits d'origine animale coûte très cher. Oui, individuellement, les légumes, fruits et autres produits végétariens sont apparemment bon marché, mais leur quantité requise pour la consommation dépasse largement ce «plus». Sinon, un régime basé sur le principe «c'est à la mode» peut se transformer en un test difficile pour le corps, et à l'avenir les conséquences ne se manifesteront pas de la meilleure façon..

Quel est le risque pour la santé de refuser la viande

Les végétaliens sont des végétariens stricts qui, en plus de la viande, excluent de leur alimentation tout composant d'origine animale (œufs, lait, miel). Les fans d'un tel régime deviennent de plus en plus chaque année, ils ont même leurs propres vacances - la Journée mondiale du végétalien. Ces personnes sont convaincues que la nourriture exclusivement végétale améliore la santé, renforce le corps et prolonge les années de vie. Mais la viande «d'animaux abattus», au contraire, conduit à un vieillissement prématuré et réduit considérablement l'existence. Cependant, les médecins, au contraire, soutiennent qu'au moins la quantité minimale de viande devrait être sur la table..

Cela est particulièrement vrai pour les enfants et adolescents de moins de 18 ans. Le manque de viande affectera les dents, le poids et l'endurance globale du corps, qui n'est pas encore complètement formé à cet âge. Un enfant de moins de six ans a besoin d'au moins 140 g de viande par jour, une femme de 130 à 150 g et un homme de 130 à 180 g. Personne ne m'oblige à manger de la viande tous les jours. Pour une meilleure assimilation et "déchargement" du foie et des reins, il faut même organiser les journées dites végétariennes ou poissons plusieurs fois par semaine..

À propos: les vitamines et les minéraux des produits animaux sont absorbés par le corps humain plus rapidement que ceux des légumes. Les adultes doivent faire attention au fait qu'avec l'âge suivant un «régime» végétarien, la masse musculaire «sèche» décemment, de sorte que la viande et l'activité physique aideront à maintenir une bonne forme et à garder les muscles en bonne forme.

L'illusion de légèreté

Les consommateurs d'aliments végétaux se vantent que l'exclusion de la viande donne de la légèreté au corps, une personne devient plus paisible, car elle ne mange pas de «cadavres d'animaux». En fait, c'est un phénomène temporaire. Un peu plus tard, lorsque le corps épuise les réserves d'oligo-éléments provenant des produits animaux, le corps va commencer à s'épuiser et à perdre de la force.

La paix ici est conditionnelle. C'est juste qu'il devient même difficile pour un végétarien ou végétalien de se tenir debout et de penser clairement avec sa tête. Et cela est dû au fait que le fer peut être obtenu à partir de la viande, mais pas à partir de pommes ou de sarrasin, le fer d'origine végétale est très mal absorbé.

Peu de fer - peu d'activité, et le même enfant commence à prendre du retard dans le développement mental. Et chez les adultes, l'attention s'aggrave, une léthargie et des vertiges apparaissent. Le manque d'acides aminés, que l'on trouve dans la viande, le poisson, le fromage cottage, le fromage, les œufs, «bat» également la glande thyroïde du foie, les glandes surrénales et le système nerveux. Pour compenser leur carence, il est recommandé aux végétariens de prendre des complexes d'acides aminés spéciaux - en permanence.

Pas de viande - pas d'enfants

Il devrait y avoir un équilibre dans tout, et quand il est violé, il commence à manquer l'un ou l'autre. Avec le refus de la viande, une personne commencera à ressentir un manque de vitamine B12, qui menace l'anémie, dans laquelle des convulsions, des crises de panique, des troubles du sommeil, une dépression mentale, une diminution de l'activité mentale et une attitude positive sont possibles. Parfois, une hémoglobine extrêmement faible peut même entraîner la mort..

Il n'y a pas de produits d'origine animale dans l'alimentation - très probablement, le corps souffre d'un manque de vitamine D. Chez les enfants, une quantité insuffisante entraînera le rachitisme et chez les adultes, les os se briseront facilement. Avec le bœuf, la créatine pénètre dans le corps humain, sans quoi vous pouvez oublier la bonne mémoire, la vigueur et l'activité physique - tous les indicateurs tomberont. Et il ne faut pas oublier le cholestérol, qui est encore nécessaire, car il affecte le bon développement des cellules et des hormones sexuelles. Si vous rêvez de reconstituer votre famille - mangez de la viande, les médecins de fertilité conseillent les femmes et les hommes.

Vous devez également vous souvenir des acides gras essentiels, qui se trouvent également dans la viande et affectent le développement et le fonctionnement du cerveau de l'enfant - les capacités mentales en dépendent. Les acides oméga sont nécessaires à la fois aux adultes et aux enfants, et en particulier aux femmes enceintes - pendant la formation du fœtus.

À propos: les médecins ne recommandent pas de passer aux aliments végétaux pour les femmes enceintes, les mères allaitantes, les enfants, les personnes du domaine du travail physique intense. Le végétarisme et le véganisme et ceux qui ont des maladies du tractus gastro-intestinal, de la glande thyroïde et du pancréas sont contre-indiqués.

Graisse d'agneau sans cholestérol

Nous avons déjà parlé des bienfaits du bœuf, mais en plus des vitamines B, le porc contient du zinc, qui est responsable d'une peau saine, d'une bonne croissance des cheveux et des ongles. Beaucoup de gens n'aiment pas vraiment l'agneau en raison de son odeur et de son goût spécifiques, ainsi que de sa teneur en matières grasses. Cependant, la graisse d'agneau, en quantité raisonnable, contient beaucoup de lécithine. Cette substance organique protège les vaisseaux sanguins de la formation de plaques de cholestérol, et il y a moins de cholestérol dans la graisse d'agneau que dans les autres.

À propos, le mouton est considéré comme la viande la plus utile en termes de vitamines et de minéraux. Et sa teneur accrue en calories n'est rien de plus qu'un mythe, si vous ne prenez pas les morceaux les plus gras; 100 grammes d'agneau contiennent un peu plus de 200 kilocalories. A titre de comparaison: dans 100 grammes de noix - 600-700 kilocalories.

Raisons d'abandonner la viande

Pour de nombreuses personnes, renoncer à la viande est un véritable défi. Et tandis que certains, incapables de le supporter, se retirent de leurs principes, d'autres continuent à tenir bon avec foi en leur propre force. La prise de conscience des dommages que la viande peut apporter joue un rôle important à cet égard. Pour vous assurer de tout personnellement, vous devriez lire les principales raisons de le refuser..

Raisons principales

Les raisons de refuser la viande sont en fait innombrables. Néanmoins, 5 principaux se démarquent parmi eux. Ceux qui incitent une personne à jeter un regard neuf sur le régime végétarien et à penser à la nécessité d'y passer. Il:

  1. 1 raisons religieuses;
  2. 2 physiologiques;
  3. 3 éthique;
  4. 4 écologiques;
  5. 5 personnels.

Raisons religieuses

D'année en année, les partisans d'un régime végétarien se tournent vers différentes religions pour trouver une réponse à la question de savoir comment ils se sentent vraiment à propos de la consommation de viande, mais jusqu'ici en vain. Le fait est que presque toutes les religions ont des points de vue différents sur le végétarisme et laissent le plus souvent à chaque personne le soin de prendre la décision finale. Néanmoins, les scientifiques ne se sont pas calmés, et après avoir effectué des travaux de recherche colossaux, ils ont remarqué une régularité: plus une religion est ancienne, plus il est important pour elle de refuser la viande. Jugez par vous-même: les plus anciennes écritures des Veda, dont l'âge est compté depuis des millénaires (elles sont apparues pour la première fois il y a environ 7 mille ans), affirment que les animaux ont une âme et que personne n'a le droit de les tuer. Les partisans du judaïsme et de l'hindouisme, qui existent depuis 4 000 ans et 2 500 ans respectivement, adhèrent à la même opinion, bien que les différends autour du judaïsme et de sa véritable position soient toujours en cours. À son tour, le christianisme rappelle la nécessité de refuser la nourriture animale, mais n'y insiste pas..

Cependant, il ne faut pas oublier les dénominations chrétiennes qui recommandent le jeûne. En outre, il existe une opinion selon laquelle les premiers chrétiens ne mangeaient pas de viande, comme le dit Stephen Rosen dans son livre "Vegetarianism in World Religions". Et même si aujourd'hui il est difficile de juger de la fiabilité de cette information, une citation du livre de la Genèse témoigne en sa faveur: «Voici, je vous ai donné toute herbe qui sème une graine, qui est sur toute la terre, et tout arbre qui a un arbre fruit qui sème une graine; ce sera de la nourriture pour vous ".

Physiologique

Les mangeurs de viande affirment que l'homme est omnivore et c'est l'un de leurs principaux arguments. Cependant, les végétariens leur demandent immédiatement de prêter attention aux facteurs suivants:

  • les dents - les nôtres sont plutôt destinées à mâcher de la nourriture, tandis que les dents d'un prédateur - afin de les déchirer d'abord;
  • intestins - chez les prédateurs, il est plus court afin d'éviter la décomposition des produits de carie dans le corps et de les éliminer dès que possible;
  • suc gastrique - chez les prédateurs, il est plus concentré, ce qui leur permet de digérer même les os.

Éthique

Ils émergent de documentaires qui décrivent pleinement le processus d'élevage d'animaux et d'oiseaux, les conditions dans lesquelles cela se produit, ainsi que leur mise à mort pour le prochain morceau de viande. Ce spectacle semble choquant, néanmoins, de nombreuses personnes sont obligées de repenser leurs valeurs de vie et de changer de position afin de se dégager enfin de la responsabilité de la moindre implication dans cette.

Environnement

Croyez-le ou non, l'élevage a un impact négatif sur l'environnement et menace la sécurité de la Terre. Les experts de l'ONU l'ont répété à plusieurs reprises, concentrant leur attention sur la nécessité de réduire la consommation de viande et de produits laitiers ou de la refuser complètement. Et ils ont de bonnes raisons à cela:

  • Il y a un système agricole incroyablement gaspilleur derrière chaque portion de filet de bœuf ou de poulet dans notre assiette. Il pollue les océans, les rivières et les mers, ainsi que l'air, entraîne la déforestation, qui affecte considérablement le changement climatique, et est complètement dépendant du pétrole et du charbon..
  • Selon des estimations approximatives, l'humanité mange aujourd'hui près de 230 tonnes d'animaux par an. Et c'est 2 fois plus qu'il y a 30 ans. Les porcs, les moutons, les poulets et les vaches sont le plus souvent consommés. Inutile de dire que tous, d'une part, nécessitent une énorme quantité d'eau et d'aliments nécessaires à leur culture, et d'autre part, en conséquence, ils laissent derrière eux des déchets qui émettent du méthane et des gaz à effet de serre. Et même si la controverse sur les dommages causés à l'environnement par l'élevage bovin est toujours en cours, les experts de l'ONU ont calculé en 2006 que le taux de changement climatique pour un morceau de viande était de 18%, ce qui est nettement plus élevé que le taux de dommages causés par les voitures, les avions et d'autres types de transport combinés.... Quelques années plus tard, les auteurs du rapport «La longue ombre de l'élevage bovin» ont tout raconté, portant le chiffre à 51%. Ce faisant, ils ont pris en compte les gaz émis par le fumier et le carburant utilisé pour transporter la viande. Ainsi que l'électricité et le gaz, qui sont dépensés pour leur traitement et leur préparation, les aliments et l'eau sur lesquels ils sont cultivés. Tout cela a permis de prouver que l'élevage, et donc la consommation de viande, conduit à la surchauffe de la planète et menace gravement sa sécurité..
  • La raison suivante est le gaspillage de terres. Une famille végétarienne n'a besoin que de 0,4 hectare de terre pour son bonheur et pour cultiver des légumes, tandis qu'un mangeur de viande qui mange près de 270 kg de viande par an - 20 fois plus. En conséquence, plus de mangeurs de viande signifie plus de terres. C'est peut-être pour cette raison que près d'un tiers de la surface libre de glace de la Terre est occupée par l'élevage ou la culture de nourriture. Et tout irait bien, seuls les animaux sont des convertisseurs non rentables de nourriture en viande. Jugez par vous-même: pour obtenir 1 kg de viande de poulet, vous devez dépenser 3,4 kg de céréales pour eux, pour 1 kg de porc - 8,4 kg d'aliments, etc..
  • Consommation d'eau. Chaque filet de poulet mangé est l'eau «bue» dont le poulet avait besoin pour vivre et grandir. John Robbins, un écrivain végétarien, a calculé que la culture de 0,5 kg de pommes de terre, de riz, de blé et de maïs nécessite respectivement 27 litres, 104 litres, 49 litres et 76 litres d'eau, tout en produisant 0,5 kg de bœuf - 9 000 l d'eau et 1 l de lait - 1000 l d'eau.
  • La déforestation. L'agro-industrie détruit les forêts tropicales depuis 30 ans, non pas pour le bois, mais pour libérer des terres qui peuvent être utilisées pour l'élevage du bétail. Auteurs de l'article "Qu'est-ce qui nourrit notre nourriture?" il a été calculé qu'une superficie de 6 millions d'hectares de forêt par an est utilisée pour l'agriculture. Et le même nombre de tourbières et de marécages se transforment en champs de cultures fourragères pour les animaux.
  • Empoisonner la Terre. Les déchets d'animaux et d'oiseaux sont rejetés dans des bassins de sédimentation jusqu'à 182 millions de litres de volume Et tout irait bien, seulement eux-mêmes fuient ou débordent souvent, empoisonnant la terre, les eaux souterraines et les rivières avec des nitrates, du phosphore et de l'azote.
  • Pollution des océans. Annuellement jusqu'à 20 mille mètres carrés. km de mer à l'embouchure du fleuve Mississippi se transforment en "zone morte" en raison du débordement des déchets de bétail et de volaille. Cela conduit à des proliférations d'algues, qui prennent tout l'oxygène de l'eau et la mort de nombreux habitants du royaume sous-marin. Fait intéressant, dans la région des fjords scandinaves à la mer de Chine méridionale, les scientifiques ont dénombré près de 400 zones mortes. De plus, la taille de certains d'entre eux dépassait 70 000 mètres carrés. km.
  • La pollution de l'air. Nous savons tous que vivre à côté d'une grande ferme est tout simplement insupportable. La raison en est les odeurs terribles qui flottent autour d'elle. En fait, non seulement les gens en souffrent, mais aussi l'atmosphère, car des gaz à effet de serre tels que le méthane et le dioxyde de carbone y sont libérés. En conséquence, tout cela conduit à une pollution par l'ozone et à l'apparition de pluies acides. Ces derniers sont le résultat d'une augmentation du taux d'ammoniac, dont les deux tiers sont d'ailleurs produits par les animaux..
  • Risque accru de maladie. Dans les déchets animaux, il y a un grand nombre de bactéries pathogènes, telles que Salmonella, E. coli, Enterobacteriaceae, Cryptosporidium, etc. Et pire encore, elles peuvent être transmises à l'homme par contact avec l'eau ou le fumier. De plus, en raison de l'énorme quantité d'antibiotiques utilisés dans l'élevage et l'aviculture pour augmenter le taux de croissance des créatures vivantes, le taux de croissance des bactéries résistantes augmente, ce qui complique le processus de traitement des personnes..
  • Consommation d'essence. Toute la production animale occidentale est dépendante du pétrole, donc lorsque le prix a culminé en 2008, il y a eu des émeutes de la faim dans 23 pays à travers le monde. De plus, le processus de production, de transformation et de vente de la viande dépend également de l'électricité, dont la part du lion est consacrée aux besoins de l'élevage..

Raisons personnelles

Chacun a le sien, mais, selon les statistiques, beaucoup de gens refusent la viande en raison de son coût élevé et de sa qualité. De plus, en entrant dans une boucherie ordinaire, on ne peut qu'être surpris des odeurs qui y montent, ce qui, bien sûr, ne peut être dit d'aucun kiosque de fruits. Pour compliquer la situation, même le refroidissement et la congélation de la viande ne protègent pas contre les bactéries pathogènes, mais ne font que ralentir les processus de décomposition..

Fait intéressant, des sondages récents ont montré que de plus en plus de gens réduisent délibérément la quantité de viande qu'ils mangent ou ne la mangent que de temps en temps. Et qui sait si les raisons ci-dessus ou d'autres, mais non moins convaincantes, les ont incitées..

7 bonnes raisons d'abandonner la viande

  1. 1 La viande déprime la sexualité. Et ce ne sont pas des paroles creuses, mais les résultats de recherches publiées dans le New England Journal of Medicine. Entre autres choses, l'article mentionnait que les personnes qui mangent de la viande souffrent d'obésité, de vieillissement prématuré des organes, qui se produit en raison du fait que le corps a besoin de plus de force et d'énergie pour digérer les produits carnés..
  2. 2 Provoque des maladies. Il y avait un article dans le British Journal of Cancer qui affirmait que les mangeurs de viande étaient 12% plus susceptibles de développer un cancer. De plus, en raison des pesticides utilisés dans l'agriculture, les gens souffrent d'infertilité, de fausses couches et de troubles nerveux..
  3. 3 Favorise la propagation de la bactérie Helicobacter pylori, qui au mieux peut conduire à la diarrhée, et au pire - au développement du syndrome de Guillain-Barré, qui se traduit par des troubles autonomes et paralysie. Et la meilleure confirmation en est les résultats de recherches menées en 1997 par des scientifiques de l'Université du Minnesota. Ils ont pris des filets de poulet de divers supermarchés pour analyse, et dans 79% d'entre eux, ils ont identifié H. pylori. Mais le pire, c'est que sur un filet infecté sur cinq, il a muté en une forme résistante aux antibiotiques..
  4. 4 Provoque de la somnolence, de la léthargie et de la fatigue en raison d'une carence en enzymes nécessaires à la digestion des aliments et d'une surcharge du système digestif.
  5. 5 Favorise l'apparition d'une sensation constante de faim due à l'acidification de l'environnement interne du corps et à une diminution de la quantité d'azote que le corps reçoit de l'air en raison des bactéries fixatrices d'azote.
  6. 6 Empoisonne le corps avec des bactéries putréfactives, des bases puriques.
  7. 7 Manger de la viande tue l'amour pour nos petits frères.

Peut-être que la liste des raisons de refuser la viande peut être continuée pour toujours, d'autant plus qu'elle est réapprovisionnée presque chaque jour grâce à de nouvelles et nouvelles recherches scientifiques. Mais pour vous sauver du besoin de les chercher, il suffit de se souvenir des paroles de Jésus: "Ne mangez pas de chair animale, sinon vous serez comme des bêtes sauvages".