Acide ascorbique en oncologie

De nombreux scientifiques modernes pensent qu'avec une approche intégrée du traitement, l'acide ascorbique peut devenir un agent supplémentaire, mais il ne peut pas remplacer les principaux médicaments pour le traitement du cancer. Par conséquent, la déclaration faite par des scientifiques écossais en 1971 selon laquelle "l'acide ascorbique peut guérir le cancer" ne peut pas être prise à la lettre.

Effets de la vitamine C sur les cellules cancéreuses

Les dernières recherches menées par des scientifiques de l'Université de Salford en 2017 sur les rongeurs ont révélé comment la vitamine C agit sur les cancers. Il a été prouvé que l'acide ascorbique, administré à fortes doses aux patients cancéreux, perturbe le métabolisme des cellules cancéreuses et arrête leur croissance.

Cela est dû au fait que l'introduction de doses supplémentaires d'acide ascorbique favorise la formation d'une grande quantité de peroxyde d'hydrogène autour des cellules cancéreuses. Les cellules cancéreuses commencent à rétrécir lorsque le peroxyde d'hydrogène commence à inhiber l'enzyme GLUT1 qui leur fournit du glucose. Sans nutrition supplémentaire en glucose, les cellules cancéreuses ne survivent pas - la tumeur commence à rétrécir.

Quels tests ont été effectués

L'étude de l'effet de l'acide ascorbique sur les cellules cancéreuses a commencé il y a 40 ans.

  • Des scientifiques écossais ont injecté de la vitamine C à des rongeurs atteints de certains types de tumeurs. Dans 75%, il a été constaté qu'une fois qu'il pénètre dans le corps, il a un effet sur les cellules cancéreuses - le taux de croissance des tumeurs a diminué de 53%.
  • Dans les années 70, des scientifiques écossais ont sélectionné un groupe de volontaires à qui on a demandé de consommer 10 g de comprimés ascorbiques par jour. Certains participants à l'expérience présentaient des calculs rénaux, ce qui a soulevé des doutes quant à la prise du médicament sous forme de comprimés pour traiter le cancer..
  • Aux États-Unis, des recherches ont été menées par Linus Pauling, lauréat de deux prix Nobel de chimie et un partisan bien connu de la supplémentation en vitamine C pour renforcer l'immunité. Des recherches ont montré qu'un apport adéquat en vitamine C dans l'alimentation peut réduire de 10% les décès par cancer - sauvant jusqu'à 20000 vies.
  • Des scientifiques américains, dirigés par Ki Chen, ont mené une expérience auprès de 27 patientes chez lesquelles un cancer de l'ovaire de stade 3-4 a été diagnostiqué. L'acide ascorbique a été administré par voie intraveineuse. Dans le même temps, les femmes ont reçu des séances de chimiothérapie. Les résultats ont montré que le médicament administré réduisait l'effet toxique de la chimie sur le corps, tandis que les cellules saines n'étaient pas affectées et que le nombre de cellules cancéreuses diminuait. Étant donné que les femmes ont reçu des séances de chimiothérapie, il n'est pas possible de parler des avantages spécifiques de l'acide ascorbique pour le cancer. On suppose seulement que la dose supplémentaire du médicament introduit a eu un effet positif supplémentaire sur le déroulement du traitement..
  • Un autre groupe de scientifiques des États-Unis (Université Johns Hopkins), dirigé par Ji-ye Yun, a mené des recherches sur des souris atteintes d'un cancer rectal sévère. Après les expériences, des preuves ont été fournies que l'administration de fortes doses de vitamine C réduisait considérablement la taille des tumeurs chez tous les rongeurs et, chez certaines souris, les cancers se résorbaient complètement. Les études menées suggèrent que l'acide ascorbique à fortes concentrations peut détruire les cellules cancéreuses.

Résultats de recherche

Les injections de vitamine C, selon les scientifiques, sauveront ou faciliteront la vie des patients atteints de certaines formes de cancer. Il est important de considérer certains points:

  • Premièrement, l'acide ascorbique n'a pas d'effet sur tous, mais seulement sur certaines formes de cancer. L'efficacité de l'utilisation de l'acide ascorbique pour le traitement du cancer rectal et pancréatique chez l'animal a été prouvée.
  • Deuxièmement, il est recommandé d'administrer la vitamine C aux patients cancéreux par voie intraveineuse et non par voie orale. C'est le seul moyen d'atteindre sa concentration élevée dans le sang..
  • Troisièmement, l'effet sera nettement meilleur si l'acide ascorbique est administré par voie intraveineuse en combinaison avec d'autres acides (par exemple, l'acide acétique) et de "l'eau morte".

Les résultats positifs d'études menées dans une plus grande mesure chez l'animal peuvent ne pas être confirmés chez l'homme, car le corps humain peut autrement tolérer des surdoses de vitamine C.

L'effet négatif de l'acide ascorbique sur les cellules cancéreuses

Les patients cancéreux ne doivent prendre de la vitamine C que sous surveillance médicale. L'acide ascorbique, entrant dans le corps, peut agir comme antioxydant et comme prooxydant (agent oxydant). Autrement dit, son effet peut être le contraire. Avec un excès de vitamine C dans les cellules, le processus d'oxydation peut commencer, ce qui aura un effet toxique sur le corps. Cela se produit pour les raisons suivantes..

Les radiations agressives ou la chimiothérapie agissent sur les cellules d'un patient cancéreux. Les surdoses de vitamine C peuvent «repousser» l'effet des rayons, les percevoir négativement, protégeant ainsi le corps de leurs effets nocifs. Autrement dit, le patient ne reçoit pas la dose requise de médicaments contre le cancer, car le surdosage d'acide ascorbique contre le cancer ne le permet pas..

À ce jour, des recherches sont en cours, commencées par des scientifiques écossais dans les années 70. Il est possible que l'acide ascorbique puisse être un bon moyen de prévenir la récidive du cancer, mais il ne peut pas remplacer des méthodes de traitement plus efficaces..

Traitement du cancer à la vitamine C: tromperie ou véritable espoir?

Aujourd'hui, il existe peu d'options thérapeutiques qui donnent aux patients atteints de cancer l'espoir d'une longue vie saine..

La vitamine C pourrait-elle remplir un créneau vide et devenir un véritable remède contre le cancer?

Les États-Unis investissent des milliards de dollars dans la recherche et le traitement du cancer. Grâce à ces efforts continus, les décès par cancer en Amérique diminuent un peu chaque année..

Dans le même temps, le cancer reste le deuxième tueur de la planète, juste derrière les maladies cardiovasculaires..

Les patients, leurs proches, amis et médecins sont constamment à l’écoute des nouvelles dans le domaine du traitement du cancer, dans l’attente d’entendre des nouvelles encourageantes. Mais, malgré les grandes réalisations médicales du siècle dernier, l'humanité n'a pas encore trouvé de moyens radicaux pour vaincre le cancer..

Le traitement du cancer par la vitamine C (acide ascorbique) comme méthode alternative a été proposé dès les années 1970, et depuis lors, de nombreuses recherches ont été menées sur ce sujet..

Aujourd'hui, nous allons essayer de résumer les données scientifiques et de répondre à la question clé:

Qu'est-ce que le traitement du cancer à la vitamine C? Tromperie ou espoir?

Propriétés de l'acide ascorbique

Les gens ne peuvent pas produire de vitamine C en raison du manque d'enzymes essentielles, nous devons donc obtenir cette substance précieuse dans les aliments tous les jours. Principalement végétal.

L'acide ascorbique a plusieurs fonctions importantes, dont la biosynthèse du collagène, un composant clé du tissu conjonctif. Il aide à la production de neurotransmetteurs (dopamine et norépinéphrine), protège les cellules nerveuses de la substance blanche du cerveau.

Les scientifiques attachent une importance particulière aux propriétés antioxydantes prononcées de la vitamine C, qui est théoriquement capable de protéger les cellules et l'ADN des dommages des radicaux libres. Comme l'acide ascorbique est impliqué dans de nombreux processus biologiques importants, l'attention des chercheurs sur le cancer à cette vitamine n'est pas surprenante..

Trois mécanismes putatifs d'action de la vitamine C dans le cancer ont été formulés:

1. Conversion d'un antioxydant en un prooxydant

Le Dr Mark Levine du Département de nutrition moléculaire et clinique des National Institutes of Health des États-Unis a montré qu'en présence de métaux, la vitamine C initie la formation de peroxydes - de puissants oxydants extrêmement toxiques pour toutes les cellules..

Les peroxydes sont particulièrement nocifs pour les cellules cancéreuses. Malheureusement, cibler l'acide ascorbique sur les cellules tumorales est plus difficile que de manger une livre d'oranges chaque jour. De plus, le corps humain régule efficacement la teneur en vitamine C en éliminant l'excès de vitamine C dans l'urine..

L'équipe du Dr Levin a démontré que l'injection de fortes doses d'acide ascorbique peut contourner nos mécanismes de contrôle et saturer les tissus avec cette vitamine..

Un autre chercheur, le Dr Lewis Cantley de Weill Cornell Medicine à New York, a découvert que l'acide ascorbique cause des dommages oxydatifs aux cellules cancéreuses colorectales..

Un traitement avec des doses élevées de vitamine C était suffisant pour déclencher l'apoptose et réduire considérablement la population de cellules cancéreuses. En plus de cet effet prooxydant, le Dr Cantley a pu constater que l'acide inhibe la glycolyse, la principale voie de production d'énergie cellulaire..

2. La vitamine C affame les cellules cancéreuses

L'utilisation des propres voies métaboliques des cellules cancéreuses est la clé des conclusions de Michael Lisanti du Center for Biomedical Research de l'Université de Salford (États-Unis).

En culture cellulaire, les chercheurs ont démontré que les cellules souches tumorales (CSC) sont fortement dépendantes du travail de leurs mitochondries («cell power plants»).

Le métabolisme mitochondrial et la glycolyse sont inextricablement liés.

Lorsque l'énergie est libérée du glucose par glycolyse, le produit final se forme - le pyruvate. Il est capturé par les mitochondries et déclenche une autre cascade de réactions pour libérer de l'énergie..

Des expériences ont montré que l'acide ascorbique inhibe une enzyme clé nécessaire à la glycolyse. Pas de glycolyse - pas de pyruvate. En conséquence, les «centrales électriques cellulaires» cessent de générer l'énergie nécessaire aux cellules cancéreuses, elles meurent de faim et meurent progressivement.

Dans d'autres expériences, des scientifiques américains ont tenté de détruire les cellules souches cancéreuses avec une combinaison d'antibiotiques et de vitamine C. Le fait est que la doxycycline et certains autres médicaments antibactériens ont un effet négatif sur les mitochondries. Cocktail meurtrier.

L'effet de la doxycycline sur les mitochondries «assommées» et les cellules cancéreuses ne pouvaient utiliser la glycolyse que pour survivre. L'introduction de fortes doses de vitamine C les a privés de cette dernière alternative en raison de l'inhibition de la glycolyse. La dernière option est la mort.

Mais le métabolisme énergétique n'était pas la seule cible de l'acide ascorbique..

Il s'est avéré que la vitamine peut affecter l'ADN et perturber le développement des cellules souches.

3. Changement de contrôle génétique

La méthylation de l'ADN arrête les gènes individuels. De petits groupes chimiques, appelés groupes méthyle, sont ajoutés à des segments d'ADN, les rendant inaccessibles aux enzymes responsables de l'initiation de l'expression génique. Ce processus est nécessaire au fonctionnement normal de la cellule, car elle n'a pas besoin d'utiliser des milliers de gènes inutiles codés dans l'ADN..

Lorsque la cellule souche devient plus différenciée, certains gènes doivent être déméthylés. En d'autres termes, le «marqueur» méthyle est supprimé et le gène est activé.

Mais chez de nombreux patients atteints de leucémie qui ont une mutation dans le gène TET2, ce mécanisme de contrôle génétique ne fonctionne pas correctement..

TET2 déméthylate l'ADN et donne accès à des gènes spécifiques. La mutation TET2 des cellules souches sanguines signifie qu'elles ne se transforment pas en cellules sanguines matures normales. Au lieu de cela, les cellules souches continuent de se diviser et le schéma caractéristique de la leucémie se développe..

Le Dr Louise Chimmino de la faculté de médecine de l'Université de New York a étudié ce mécanisme en détail chez des souris génétiquement modifiées. La déconnexion de TET2 dans les cellules souches animales a conduit à une division anormale et au développement d'une leucémie. Lorsque les scientifiques ont injecté à des souris des doses élevées de vitamine C, la déméthylation de l'ADN a été réactivée et le «comportement» des cellules est rapidement revenu à la normale. Ils ont mûri et rempli leurs fonctions.

Continuant à étudier les mutations TET, ils ont trouvé des troubles similaires dans d'autres cancers, y compris le mélanome, le glioblastome, l'estomac, l'intestin, le poumon et le cancer du sein..

À la lumière de ces découvertes, le traitement à la vitamine C du cancer ne ressemble plus à un fantasme et à une autre astuce marketing de fabricants peu scrupuleux de compléments alimentaires..

Tromperie ou espoir?

Les essais cliniques utilisant la vitamine C en combinaison avec d'autres médicaments pour le traitement du cancer montrent des «résultats mitigés» selon les National Institutes of Health.

Dans certains cas, il y a une amélioration de la qualité de vie des patients et des signes objectifs d'un recul de la maladie. D'autres études ont trouvé de manière inattendue un antagonisme entre les médicaments anticancéreux et l'acide ascorbique, conduisant à un échec thérapeutique. D'autres encore ne montrent tout simplement pas les avantages fiables de cette combinaison inhabituelle..

En 2010, le personnel du Dr Levin a interviewé des spécialistes américains de la médecine complémentaire et alternative. Ils ont constaté qu'ils utilisaient largement des injections d'acide ascorbique pour le cancer, malgré l'absence d'approbation appropriée de la FDA..

Le NCI nous informe de cinq essais cliniques actuellement en cours pour examiner l'efficacité de la vitamine C en association avec d'autres médicaments anticancéreux..

Malheureusement, la question que nous avons soulevée reste sans réponse claire..

Pour le moment, il n'y a que des hypothèses théoriques et des données expérimentales limitées en faveur de la vitamine C. Mais il n'y a pas de preuves cliniques adéquates.

Une chose est claire: la médecine ne s'arrêtera pas tant qu'elle n'aura pas trouvé la réponse.

Konstantin Mokanov: Master en pharmacie et traducteur médical professionnel

Vitamines pour l'oncologie

Les experts disent que les vitamines en oncologie sont nécessaires pour protéger le corps, affaibli par le traitement reçu: chimiothérapie, radiothérapie. Les gens en ont besoin pour combattre la maladie. Les vitamines sont impliquées dans les processus oxydatifs, augmentent la stabilité du système immunitaire, directement ou dans le cadre de systèmes enzymatiques participent au métabolisme des protéines, des glucides, des graisses. La seule condition: le complexe vitaminique doit être soigneusement sélectionné dans chaque situation spécifique.

Les vitamines causent-elles le cancer?

À elles seules, les vitamines ne peuvent pas provoquer de malignité cellulaire. Ils ne sont pas un élément constitutif des cellules ou une source d'énergie. Ces substances organiques de bas poids moléculaire ne sont pas produites par les cellules (hors vitamine D) et ne sont pas stockées en réserve. L'apport quotidien de substances vitaminées est nécessaire pour démarrer les processus métaboliques de base et la désintoxication après la radiothérapie cytotoxique reçue.

Les vitamines pour les patients cancéreux qui peuvent être obtenues à partir des aliments sont indiquées dans le tableau.

UNEB1B2B3B5B6B9CE
Céréales, céréalessarrasin++++
riz+++++
des céréales+++++
fibre++++++++
blé germé++++++++
Fruits, baiesfruits secs++++++
abricot++++
bananes++++++++
poire+++++
kiwi++++++
fraise++++++++
l'argousier+++++++++
pêche+++++
Sorbier des oiseleurs++++++
Rendez-vous+++++
agrumes+++++++
cerise sucrée+++++
cassis++++++
rose musquée+++
Verdureortie+++++++
menthe+++++++
persil+++++
aiguilles de pin++
épinard++++++
oseille+++
Des légumesbrocoli++++++
chou++++++
pommes de terre+++
poivron rouge+++++++++
carotte+++++++
betterave++++++
tomate++++++
citrouille+++++
choufleur+++++
Lait, produits laitiers fermentésLait (entier)+++++++
fromage à pâte dure+++++
crème+++
Cottage cheese++++
beurre++
Légumineusesdes haricots++++++
petit pois++++
Produits carnésViande++++
foie de boeuf+++++
déchets+++++
Produits de la pêcheun poisson++++++
graisse de poisson+++++
foie de morue++++
Champignonschampignons++++
Levure++++
Des noisettesnoix++++
Des œufsjaune d'œuf+++++
Huile végétalehuile végétale non raffinée+

Les vitamines agissent comme un catalyseur, elles accélèrent et augmentent l'efficacité des réactions chimiques dans le corps. Une certaine quantité est contenue dans les aliments, mais il n'est pas toujours possible de fournir à une personne malade une quantité optimale de substances vitales, en particulier en cas de lésions du tractus gastro-intestinal. Dans ces cas, une décision est prise sur la nomination de formes comprimés ou injectables de complexes vitaminiques. L'administration intramusculaire et intraveineuse est appelée stimulation vitaminique, favorise la meilleure absorption des vitamines.

Cependant, la consommation d'éruptions cutanées peut déclencher la croissance de néoplasmes malins. Quelles vitamines peuvent être prises en oncologie - seul le médecin traitant décidera. La prise dosée de complexes prescrits sera un excellent assistant pour prévenir les rechutes et lutter contre les néoplasmes.

Vitamines pour le cancer

Il existe de nombreuses vitamines, leur manque, comme un excès, peut provoquer une aggravation de la maladie générale. Considérez leur participation au corps.

Vitamines B en oncologie

Le complexe du groupe B a une lettre commune car les vitamines de ce groupe ont une similitude chimique générale et en raison de leur participation conjointe au métabolisme. Les substances individuelles incluses dans ces composés ont leurs propres noms. Le groupe B accélère le métabolisme en participant au métabolisme des nutriments de base - protéines, graisses, glucides.

Valeur humaine:

  • normalisation du système nerveux;
  • amélioration de l'attention, de la mémoire (concentration nerveuse);
  • augmentation de l'activité mentale, prévention des troubles émotionnels - apathie, dépression.

Vitamines B pour l'oncologie, contre-indications:

  • une consommation illimitée peut provoquer une croissance active des néoplasmes oncologiques;
  • une consommation excessive peut provoquer des réactions allergiques, une dégénérescence graisseuse du foie, le développement d'une intoxication;
  • les formes sévères d'hypervitaminose se manifestent par une faiblesse, de la fièvre, des nausées, des vomissements, des étourdissements.

Tarif journalier, indications:

B1 (thiamine)Normalisation du système nerveux central1,7 mg
B2 (riboflavine)Processus métaboliques cellulaires2,0 mg
B3 (acide nicotinique, niacine)Améliorer le fonctionnement du système digestif20,0 mg
B6 (pyridoxine)Renforcer l'immunité2,0 mg
B12 (cyanocobalamine)Stimule la croissance des cellules de la moelle osseuse3 mcg = 0,003 mg

La vitamine B12 en oncologie est inférieure à la limite normale, provoquant une perte d'appétit, une anémie, une diarrhée et d'autres symptômes. Un excès de substance n'est pas moins dangereux. Il est important de trouver un équilibre, et seul un oncologue qui dirige le patient pendant la maladie peut le trouver..

Vitamine E

L'élément E liposoluble est pris en association avec d'autres groupes de vitamines. La valeur principale d'une substance réside dans sa capacité à neutraliser les radicaux libres dans les médias et les fluides corporels. Cela le place en premier lieu en tant qu'antioxydant. En oncologie, il est prescrit pour la période de récupération après une chirurgie, une chimiothérapie et une radiothérapie. L'efficacité du complexe dans la prévention des rechutes après le traitement a été bien étudiée..

La vitamine naturelle est synthétisée dans les aliments végétaux. Les tocophérols se retrouvent dans les huiles végétales non raffinées (soja, tournesol, olives, canola, etc.).

Indications (tarif journalier):

Vitamine A

Un excellent assistant dans la prévention du développement de la tumeur elle-même et de l'apparition de rechutes de la maladie. Le rétinol est un antioxydant efficace qui prévient la malignité des cellules normales. La substance cristalline ne se dissout pas dans l'eau, se décompose par l'oxygène et est sensible à l'exposition à la lumière. La synergie avec les vitamines E et D permet de préserver l'activité de l'élément et d'améliorer son absorption. Les vitamines pour les maladies oncologiques sont les plus efficaces pour diagnostiquer:

  • cancer de la prostate,
  • cancer du cerveau,
  • cancer du sein,
  • tumeurs du cou,
  • carcinome pulmonaire.

Le taux de consommation par jour est de 700 à 900 mcg (pour les femmes et les hommes, respectivement).

Vitamine D

L'élément est synthétisé dans la peau sous l'influence de la lumière du soleil de la provitamine et est reconstitué dans le corps par la nourriture. Stimule les cellules T, aide à renforcer les parois des vaisseaux sanguins, restaure le métabolisme calcium-phosphore. La nomination d'inhibiteurs de la résorption osseuse (Zometa, Rezorba) s'accompagne de l'apport obligatoire de ce groupe de vitamines.

Indiqué pour les métastases dans les os du squelette, le cancer de l'intestin.

les enfants2 à 10 mcg
adultes3 à 5 mcg
femmes enceintes, allaitantes10 mcg

Vitamine C

L'acide ascorbique est impliqué dans le déroulement des processus redox, normalise la coagulabilité sanguine, la perméabilité des capillaires sanguins. En oncologie, il est utilisé pour la prévention des maladies et comme élément auxiliaire, dans le cadre d'une thérapie complexe. L'utilisation du médicament favorise la formation de radicaux libres qui détruisent les cellules malignes.

Taux requis (par jour) 90-100 mg.

Quelles vitamines ne peuvent pas être prises en oncologie?

Prendre des vitamines pour le cancer est une mesure nécessaire pour aider le corps à lutter contre la maladie. La condition principale est que le complexe soit sélectionné et prescrit par un médecin.

Vitamines pour l'oncologie, contre-indications

Dans le traitement des maladies oncologiques, les conditions d'hypovitaminose et d'hypervitaminose sont également dangereuses. La sélection des médicaments, en tenant compte de la compatibilité, du dosage, de l'état général du patient, est effectuée par un oncologue.

Est-ce que ça fait mal d'injecter des vitamines?

L'injection intramusculaire est une procédure désagréable, dans certaines situations, elle est douloureuse. Avec un peu de préparation, le patient peut se donner lui-même des injections dans la cuisse. Les perfusions intraveineuses sont indiquées uniquement dans un hôpital.

Publication de l'auteur:
YANCHIY MARINA NIKOLAEVNA
oncologue du service de chimiothérapie de courte durée
Centre national de recherche médicale en oncologie nommé d'après N.N. Petrov du ministère de la Santé de Russie

Vitamine C - l'utilisation de doses élevées en oncologie

(traduit par Anastasia Budina)

Recherche par le US National Cancer Institute (NCI), qui a été menée avec la participation du National Center for Complementary and Integrative Health (NCCIH) des National Institutes of Health (NIH).

Les études sont tirées de la base de données Physician Data Query (PDQ). Il s'agit d'une base de données contenant des informations destinées aux professionnels et aux patients sur le traitement, la prévention, la génétique, le diagnostic précoce des tumeurs malignes et la prise en charge des patients présentant de tels problèmes..

APERÇU

La vitamine C est un complément alimentaire courant qui est un bon antioxydant et joue un rôle important dans la synthèse du collagène (question 1 ci-dessous). Des doses élevées de vitamine C peuvent être administrées par voie intraveineuse ou par voie orale. Avec l'administration intraveineuse de la même quantité de vitamine C, sa concentration dans le sang sera plus élevée (question 1). L'utilisation de doses élevées de vitamine C dans le traitement du cancer fait l'objet de recherches depuis les années 1970 (question 2).

Des études en laboratoire ont montré que l'utilisation de doses élevées de vitamine C stoppe la croissance du cancer de la prostate, du pancréas, du foie, des intestins et affecte de manière similaire d'autres types de cellules cancéreuses (question 5).

Des études en laboratoire et sur des animaux ont montré que la combinaison de doses élevées de vitamine C avec des traitements anticancéreux avait un bon effet, tandis que d'autres études ont montré que la vitamine C réduit l'efficacité de la chimiothérapie (question 5).

Des études animales ont montré qu'un traitement à haute dose de vitamine C bloque la croissance des cellules tumorales dans des modèles de cancer de la prostate, du foie, du pancréas, des ovaires, du sarcome et du mésothéliome malin (question 5).

Des études sur l'utilisation de fortes doses de vitamine C chez l'homme ont montré une amélioration de la qualité de vie, qui comprend des améliorations du bien-être physique, mental et émotionnel, une réduction des symptômes de fatigue, des nausées, des vomissements, des douleurs et une amélioration de l'appétit (question 6).

La vitamine C intraveineuse a très peu d'effets secondaires, comme l'ont prouvé des études cliniques (question 7).

QUESTIONS ET RÉPONSES SUR L'APPLICATION DE DOSES ÉLEVÉES DE VITAMINE C

1. Qu'est-ce que la vitamine C à haute dose?
La vitamine C (également appelée acide L-ascorbique ou ascorbate) est une substance qu'une personne doit obtenir à partir d'aliments ou de compléments alimentaires, car elle n'est pas synthétisée dans le corps..

La vitamine C est un antioxydant et aide à prévenir le stress oxydatif. Il fonctionne avec des enzymes qui jouent un rôle clé dans la synthèse du collagène. Si la vitamine C est administrée par voie intraveineuse, il est possible d'atteindre une concentration beaucoup plus élevée dans le corps que si elle est prise par voie orale..

Dans les laboratoires qui ont mené des études sur les effets de fortes doses de vitamine C, il a été suggéré que celle-ci, étant en forte concentration, conduit à la mort des cellules cancéreuses.
Une carence sévère en vitamine C dans les aliments provoque le scorbut, une maladie caractérisée par une faiblesse générale, une léthargie, des saignements et une hémorragie sous-cutanée suite à une exposition mineure.

Cela modifie également la texture du collagène: il s'affaiblit, les fibres deviennent plus minces. Si vous donnez à un tel patient de la vitamine C, les fibres de collagène redeviennent plus épaisses..

2. Quelle est l’histoire de l’utilisation de doses élevées de vitamine C comme traitement complémentaire et alternatif du cancer??
L'utilisation de doses élevées de vitamine C dans le traitement du cancer fait l'objet de recherches depuis les années 1970. Le chirurgien écossais Evan Cameron et le chimiste lauréat du prix Nobel Linus Pauling ont étudié les avantages potentiels de la vitamine C dans le traitement du cancer à la fin des années 1970 et au début des années 1980. Les rapports des médecins lors des conférences de l'Institute of Complementary and Alternative Medicine aux États-Unis reflètent que de fortes doses de vitamine C sont souvent prescrites pour la fatigue, les infections, divers types de cancer, incl. avec un cancer du sein.

3. Pourquoi des doses élevées de vitamine C sont utilisées pour le cancer?
Il y a plus de 50 ans, une étude suggérait que le cancer se produisait dans le corps en cas de manque de vitamine C.Dans les années 1970, il a été suggéré que la prise de fortes doses de vitamine C aiderait à mieux faire face aux infections et peut-être au cancer. Des études récentes ont montré que la concentration de vitamine C dans le sang dépend de la façon dont elle est prise.

4. Comment prendre de fortes doses de vitamine C?
Il peut être pris par voie orale, mais il a été démontré que des concentrations beaucoup plus élevées de vitamine C dans le sang sont obtenues par administration intraveineuse de la même quantité de vitamine C.

5. Existe-t-il des études précliniques (laboratoire, animal) sur l'utilisation de fortes doses d'acide ascorbique??
Des études en laboratoire et des expérimentations animales utilisant de fortes doses de vitamine C ont été menées afin de comprendre quel effet cela a sur l'oncopathologie.

Recherche en laboratoire.
De nombreuses recherches en laboratoire ont été menées pour comprendre comment la vitamine C entraîne la mort des cellules cancéreuses. L'effet antitumoral de la vitamine C est que divers types de cellules cancéreuses déclenchent une réaction chimique qui libère du peroxyde d'hydrogène, qui tue les cellules cancéreuses..

Des études de laboratoire ont montré ce qui suit:

A. Le traitement avec des doses élevées de vitamine C peut arrêter la croissance et la propagation des cellules cancéreuses de la prostate, du foie, du pancréas, du rectum, du mésothéliome malin, du neuroblastome et d'autres types de cellules cancéreuses.

B. L'association d'une forte dose de vitamine C avec une chimiothérapie augmentera l'efficacité de la chimiothérapie dans les cas suivants:
Acide ascorbique + trioxyde d'arsenic - pour le cancer de l'ovaire;
Acide ascorbique + gemcitabine - pour le cancer du pancréas; Acide ascorbique + gemcitabine + épigallocatéchine - 3 - gallate - pour le mésothéliome malin.

D'autres études de laboratoire ont montré que la combinaison de la radiothérapie et de fortes doses de vitamine C peut tuer plus de cellules de glioblastome multiforme que la radiothérapie seule.

D. Mais toutes les études de laboratoire n'ont pas montré que l'ajout de vitamine C au traitement du cancer est bénéfique. L'association de l'acide déhydroascorbique, une forme de vitamine C, à la chimiothérapie réduit le nombre de cellules cancéreuses tuées.

Recherche animale.
Des études sur l'utilisation de doses élevées de vitamine C ont été menées chez des animaux atteints de maladies similaires à certaines maladies chez l'homme..

Dans certains cas, la supplémentation avec de fortes doses de vitamine C a aidé à tuer plus de cellules cancéreuses:
Des doses élevées de vitamine C ont inhibé la croissance des cellules cancéreuses chez les animaux présentant des modèles pancréatique, prostatique, hépatique, ovarien, sarcome et mésothéliome malin.

Des doses élevées de vitamine C en association avec une chimiothérapie chez des souris atteintes d'un modèle de cancer du pancréas dans les études ont tué les cellules cancéreuses plus activement que la chimiothérapie seule.
La vitamine C augmente l'efficacité de la radiothérapie chez les souris injectées de cellules cancéreuses du sein.

La vitamine C intraveineuse en association avec des médicaments anticancéreux, le carboplatine et le paclitaxel chez les souris présentant un modèle de cancer de l'ovaire, a augmenté l'efficacité du traitement.

D'autres études ont montré que la vitamine C peut interférer avec les effets d'un agent anticancéreux, par exemple de cette manière: les souris avec un modèle de lymphome humain et de myélome multiple, qui ont été injectées avec de la vitamine C et du bortézomib, ont montré une croissance plus active des cellules cancéreuses que celles qui n'ont pas reçu le bortézomib seul.

6. Y a-t-il eu une étude clinique sur la vitamine C intraveineuse à haute dose chez l'homme??
Différents types de recherche ont été menés au cours des dernières années.

Étude sur la vitamine C uniquement.
Des doses élevées de vitamine C ont été administrées par voie intraveineuse à des patientes atteintes d'un cancer du sein qui recevaient également une radiothérapie et une chimiothérapie. Dans une analyse comparative, il a été constaté que les patients recevant de la vitamine C souffraient moins des effets secondaires du traitement et notaient une meilleure qualité de vie..

Une étude a été menée sur l'administration intraveineuse et orale de doses élevées de vitamine C chez des patients atteints d'un cancer incurable. La vitamine C s'est avérée sûre et efficace chez ces patients, aidant à faire face aux nausées, vomissements, soulageant la douleur, la fatigue et améliorant l'appétit, et améliorant la qualité de vie en termes de bien-être mental, physique et émotionnel..

Une étude de dépistage a été menée pour identifier les personnes qui devraient éviter de prendre de la vitamine C. La vitamine C a été utilisée à des doses allant jusqu'à 1,5 g / kg chez des volontaires sains et des patients cancéreux. Ces études ont montré l'innocuité de l'utilisation de la vitamine C même à des doses aussi élevées, et il a également été démontré que l'administration intraveineuse de la même quantité de vitamine C (elle est abrégée en IV) peut atteindre des concentrations sanguines plus élevées que l'administration orale et une augmentation de la concentration en vitamine C dans le sang dure environ 4 heures.

Recherche sur les combinaisons de vitamine C avec d'autres médicaments.
Les résultats de ces études étaient mitigés:
Dans un petit groupe (14 personnes) de patients atteints d'un cancer du pancréas avancé, la vitamine C intraveineuse a été administrée en association avec une chimiothérapie et une thérapie ciblée (visant certaines cellules cibles - environ Transl.). Les patients ont eu des effets secondaires graves avec le traitement à la vitamine C. Neuf patients qui ont terminé le traitement ont connu une stabilisation (pas de progression de la maladie - environ Transl.).

Dans un autre groupe, 9 personnes atteintes d'un cancer du pancréas avancé ont reçu une chimiothérapie une fois par semaine pendant trois semaines en association avec de la vitamine C intraveineuse 2 fois par semaine pendant 4 semaines. Les patients ont très bien toléré le traitement, aucun effet secondaire n'a été noté. La maladie chez ces patients n'a pas progressé pendant plusieurs mois..

En 2014, la chimiothérapie seule a été utilisée chez 27 patientes atteintes d'un cancer de l'ovaire avancé. Un autre groupe similaire a utilisé à la fois la chimiothérapie et la thérapie intraveineuse à haute dose de vitamine C. Les patients qui ont reçu de la vitamine C ont eu beaucoup moins d'effets secondaires de la chimiothérapie..

Les patients atteints de leucémie myéloïde aiguë, de cancer colorectal métastatique réfractaire et de mélanome métastatique ont été traités avec de la vitamine C intraveineuse en association avec des agents antinéoplasiques. Avec l'ajout de vitamine C, une aggravation de l'état des patients et une accélération de la progression de la maladie ont été observées.

7. Quels sont les effets secondaires de la prise de fortes doses de vitamine C?
L'administration intraveineuse de doses élevées de vitamine C entraîne très peu d'effets secondaires, comme le montrent les études cliniques. Mais si une personne présente des facteurs de risque, elle doit être prudente..

Le traitement avec des doses élevées de vitamine C ne doit pas être utilisé chez les patients ayant des antécédents de problèmes rénaux et ayant tendance à former des calculs rénaux. Chez ces patients, des doses élevées de vitamine C peuvent entraîner le développement d'une insuffisance rénale..
Ne pas utiliser de fortes doses de vitamine C chez les patients présentant un déficit congénital en glucose-6-phosphate déshydrogénase.

Dans ce cas, des doses élevées de vitamine C peuvent entraîner une hémolyse..
(Remarque trans.: Le syndrome de déficit en glucose-6-phosphate déshydrogénase est une anémie hémolytique héréditaire, qui se caractérise par le développement périodique de crises hémolytiques lorsque divers produits chimiques sont introduits dans le corps ou l'utilisation de certains types de produits. Il peut s'agir d'antipaludiques, de sulfamides, d'analgésiques, de certains médicaments de chimiothérapie (furadonine, PASK), vitamine K, produits végétaux (légumineuses, légumineuses). L'hémolyse ne survient pas immédiatement, mais 2 à 3 jours après la prise du médicament. Dans les cas graves, les patients développent une température élevée, une faiblesse sévère, des douleurs dans l'abdomen et le dos, vomissements abondants. Il y a un essoufflement sévère, des palpitations, souvent le développement d'un état collaptoïde. Un symptôme caractéristique est l'écoulement d'urine foncée. Pendant et après une crise hémolytique, une personne souffre d'anémie. Si le patient a déjà présenté des symptômes similaires, il faut se méfier de lui donner des doses élevées de vitamine C.)

Étant donné que la vitamine C facilite l'absorption du fer par l'organisme, des doses élevées de vitamine C ne sont pas recommandées pour les patients atteints d'hémochromatose, une maladie dans laquelle beaucoup plus de fer est déposé dans le corps que nécessaire..
(Note trad.: L'hémochromatose avant le diagnostic peut être suspectée par les symptômes suivants: faiblesse, fatigue, hypertrophie et épaississement du foie, ainsi qu'une gêne au niveau du foie, couleur de peau plus foncée que d'habitude, maladies infectieuses fréquentes, douleurs articulaires).

8. Quels sont les résultats de l'interaction de l'association de vitamine C avec des médicaments anticancéreux sont déjà connus??
Dans certains cas, l'utilisation de la vitamine C en association avec des médicaments anticancéreux les rend moins efficaces. Jusqu'à présent, cela n'a été noté que dans des études en laboratoire et sur des animaux..

L'effet d'une association de vitamine C avec le bortézomib a été étudié. C'est une substance qui bloque certaines des voies métaboliques d'une cellule cancéreuse et la tue ainsi. Dans les cultures de cellules cancéreuses et les modèles animaux de cancer, il a été démontré que la vitamine C réduit l'efficacité du bortézomib, y compris sur les cellules de myélome multiple. Une étude similaire chez des souris ayant reçu des injections de cellules cancéreuses de la prostate humaine n'a pas montré que l'ajout de vitamine C au bortézomib diminuait de quelque manière que ce soit l'effet de ce médicament..

La forme oxydée de la vitamine C, l'acide déhydroascorbique, a été utilisée dans des cultures de cellules cancéreuses et chez des animaux présentant des modèles de cancer. Certaines études ont montré que l'acide déhydroascorbique peut interagir avec les agents anticancéreux, affectant leurs effets. L'acide déhydroascorbique se trouve en très petites quantités dans les aliments et divers additifs alimentaires.

Surdosage de vitamine C pour le cancer et le COVID-19

Quelle est l'importance de la vitamine C pour le corps humain

En fait, tout le corps est créé à partir de cet oligo-élément. Il assure la synthèse du collagène, et les fibres de collagène sont impliquées dans la formation du tissu conjonctif, elles se retrouvent dans les parois vasculaires, la peau, les dents, les os. Le manque de vitamine C entraîne une carence en collagène, c'est-à-dire:
la croissance du corps s'arrête;
les tissus ne sont pas renouvelés;
les parois des vaisseaux sanguins sont endommagées;
les blessures guérissent plus lentement;
une foule d'autres problèmes de santé se développent.
De plus, l'ascorbate favorise la conversion de la lysine en carnitine, indispensable à la contraction musculaire. C'est pourquoi, avec une carence en vitamines, une personne se sent faible et fatiguée..

De plus, cet oligo-élément est capable de neutraliser les composés nocifs, de débarrasser l'organisme du «mauvais» cholestérol et de renforcer le système immunitaire, ce qui est particulièrement important dans le contexte de la propagation rapide d'un nouveau virus.

La vitamine C prévient le développement du cancer et prévient l'infection par COVID-19

Bien sûr, avec l'aide d'une vitamine, il ne sera pas possible de se débarrasser du cancer. Pauling pensait que d'autres méthodes de traitement devraient être prescrites aux patients, ainsi que des surdoses d'acide ascorbique. Linus l'a prouvé dans la pratique, il a réussi à soulager l'état de nombreux patients atteints de cancer. Des résultats similaires ont été obtenus par le médecin japonais Fukumi Morishige - chez 25% des patients cancéreux ayant reçu 10 g d'acide ascorbique par jour, la croissance tumorale a ralenti, chez 9% - un néoplasme a été enregistré et dans 1% une régression complète a été observée.
Des scientifiques américains ont testé un certain nombre d'essais cliniques auxquels ont participé 11 personnes atteintes d'un cancer du cerveau et du poumon. Les patients se sont vu prescrire des doses de vitamine, convertissant le taux quotidien de près de 1000 fois. Un expert, Brian Allen, dit que les résultats semblent prometteurs, mais les scientifiques ne savent pas exactement à quel point la vitamine augmente l'efficacité de la chimiothérapie, comme le montrera la prochaine étape des essais cliniques. Malgré le surdosage intraveineux du micronutriment, les patients ont mieux toléré le traitement et n'ont pas souffert d'effets secondaires graves.

La vitamine a ralenti ou stoppé complètement la croissance des tumeurs, les personnes atteintes de cancer ont vécu 40% plus longtemps que les patients qui ne se sont pas vu prescrire une telle thérapie. Le Dr Allen soutient que si la deuxième étape des essais est menée à bien, la vitamine sera utilisée plus activement dans le traitement de l'oncologie, ce qui prolongera la vie des patients et réduira considérablement les coûts de traitement..
La vitamine C a également été utilisée par des médecins de New York pour traiter les patients diagnostiqués avec le COVID-19.
Les Américains ont adopté l'expérience de leurs collègues chinois. Les personnes malades dans un état grave ont reçu une injection intraveineuse de 1500 mg de vitamine 3 à 4 fois par jour. Autrement dit, chaque dose a dépassé les besoins quotidiens de près de 16 fois. La vitamine est déjà incluse dans le protocole de traitement du coronavirus, mais la posologie est choisie individuellement pour chaque patient par le médecin traitant. C'est grâce à cet oligo-élément que les spécialistes chinois ont réussi à réduire la mortalité des patients..
Le risque de développer des maladies peut être minimisé en prenant de fortes doses de vitamine C, et la prise de surdoses pendant une maladie facilite considérablement l'état d'une personne et accélère la guérison..

Des doses élevées de vitamine C pour le traitement du cancer

Par boletnebudu Publié le 4 août 2018 Mis à jour le 25 février 2020

    11 4 1
INFORMATIONS GÉNÉRALES

Des doses élevées de vitamine C pour le traitement du cancer sont un moyen très sérieux de lutter contre le cancer. Dans le même temps, le protocole de traitement du cancer avec de fortes doses de vitamine C fait partie intégrante d'une approche globale du traitement du cancer, qu'il est également préférable d'inclure: régime anti-cancer, désintoxication, saturation du corps avec d'autres vitamines et minéraux, herbes anti-cancéreuses, ainsi qu'un changement de mode de vie complet pour maintenir la santé..

Des doses élevées de vitamine C sont également recommandées pour les traitements standards (chimiothérapie, chirurgie, radiothérapie).

Il a été cliniquement prouvé que des doses élevées de vitamine C réduisent les symptômes et prolongent la vie des patients atteints d'un cancer en phase terminale.

Les patients atteints de cancer sont souvent déficients en vitamine C et des doses élevées de vitamine C (par voie intraveineuse ou orale) aident à combler cette carence.

Le corps a besoin de vitamine C pour que le système immunitaire produise et mobilise les globules blancs, qui à leur tour combattent le cancer. En 1995, plusieurs scientifiques ont prouvé que la vitamine C est toxique pour les cellules malignes et absolument inoffensive pour les cellules saines. C'est également un antioxydant très puissant et aide à transporter l'oxygène dans tout le corps. L'oxygénation du corps tue également les cellules malignes.

Les médecins A. Goth et I. Littman ont publié un article en 1948, dans lequel ils ont fourni des informations selon lesquelles le cancer ne se forme que dans les organes dans lesquels la teneur en acide ascorbique (vitamine C) est inférieure à 4,5 mg% et apparaît rarement dans les organes. où son contenu est plus élevé.

La vitamine C est utile pour les patients cancéreux:

  • La vitamine C intraveineuse améliore la qualité de vie des patients cancéreux.
  • La vitamine C intraveineuse réduit l'inflammation dans le corps (telle que mesurée par les niveaux de protéine C-réactive) et diminue les cytokines anti-inflammatoires.
  • Lorsqu'il est pris à fortes doses de vitamine C, l'ascorbate a un effet toxique sur les cellules tumorales, laissant les cellules saines intactes. Ce faisant, il a également un effet suppressif sur la formation des vaisseaux sanguins nécessaires à la croissance tumorale et à la nutrition..

Même si vous n'avez pas de cancer, vous pouvez utiliser ce protocole pour améliorer considérablement votre santé, comprendre combien de stress toxique votre corps a accumulé et guérir une foule d'autres maladies..

De nos jours, il est difficile de surprendre quelqu'un avec le fait que la vitamine C est bonne pour le corps. Le corps ne le produit pas par lui-même, la vitamine C doit être apportée de l'extérieur quotidiennement et en quantité suffisante.

La vitamine C soutient presque tous les systèmes de notre corps: le système immunitaire, les glandes surrénales, le système cardiovasculaire et bien d'autres. La vitamine C augmente considérablement la capacité du système immunitaire à neutraliser les infections bactériennes et fongiques.

Mais surtout, la vitamine C neutralise les radicaux libres dans le corps..

Plus vous êtes malade ou plus votre corps est rempli de toxines, plus vous avez de radicaux libres dans votre corps et plus votre corps pourra absorber et utiliser de vitamine C..

Le corps stocke une très petite quantité de vitamine C pour une utilisation en cas de besoin. Mais si vous êtes malade, votre corps manque de vitamine C.

Une personne en bonne santé peut consommer par voie orale (c'est-à-dire sous forme de vitamines ou de poudre lorsqu'elle est prise par voie orale) de 6 à 15 grammes (6 000 à 15 000 mg) de vitamine C sur une période de 24 heures. Lorsque le corps atteint sa norme (dont la quantité est suffisante), il le signale avec des selles molles.

Une personne malade a besoin de 10, voire 20 fois plus. Ce besoin peut aller jusqu'à 100-200 grammes par jour. Ces doses sont sûres.

Si vous avez déjà pris de la vitamine C, par exemple, pour un rhume, mais que vous n'avez pas récupéré, cela signifie seulement que vous avez pris trop peu de vitamine C.

Les normes officielles pour la vitamine C sont très basses. Il est conseillé aux personnes de plus de 19 ans de prendre 75 mg (milligramme) de vitamine C par jour, ce qui est complètement insuffisant pour rester en bonne santé. Pourquoi cela arrive-t-il? Peut-être pour nourrir une armée de sociétés pharmaceutiques. Être en bonne santé, vous ne générez pas de revenus pour les laboratoires pharmaceutiques ou les médecins, aussi cynique que cela puisse paraître.

Une orange typique contient 150 mg de vitamine C. Personne ne s'est jamais senti malade en mangeant quelques oranges. Et si une personne adhère à une alimentation saine, elle mange plusieurs fruits par jour plus des légumes, de sorte que la quantité de vitamine C qu'elle consomme quotidiennement est bien supérieure à la dose recommandée, ce qui ne lui apporte que la santé..

Si vous ne consommez que 75 mg de vitamine C par jour, vous ne serez jamais une personne en bonne santé. Ce n'est pas une quantité qui favorise la santé et une fonction corporelle optimale..

PROTOCOLE DE TRAITEMENT DU CANCER PAR VITAMINE C orale

Si vous n'avez pas la possibilité d'obtenir de la vitamine C par voie intraveineuse, vous pouvez suivre le protocole de traitement du cancer ou d'autres maladies avec cette vitamine par voie orale (c'est-à-dire en prenant de la vitamine C par voie orale sous forme de vitamines ou de poudre).

Dans cette approche, il est nécessaire d'augmenter progressivement la dose de vitamine C jusqu'à ce que vous ayez des selles molles. De cette façon, vous établissez la norme que votre corps est capable d'accepter. Dès que vous avez des selles molles, vous réduirez légèrement votre apport quotidien en vitamine C pour que vos selles reviennent à la normale. Ensuite, vous prenez cette dose quotidiennement.

Au fil du temps, à mesure que votre corps récupère, votre apport quotidien en vitamine C diminuera. Vous en apprendrez à nouveau à travers l'apparition de selles molles. Ensuite, vous réduisez à nouveau légèrement votre apport quotidien en vitamine C jusqu'à ce que les selles soient normales..

Beaucoup de gens, lorsqu'ils traitent un cancer avec des doses élevées de vitamine C, atteignent le seuil des «selles molles» à 60 grammes par jour et après quelques mois, ce seuil tombe à moins de 30 grammes par jour. Cela indique que le corps se rétablit et n'a pas besoin d'aussi fortes doses..

Il est nécessaire de prendre de fortes doses de vitamine C jusqu'à ce que les signes de cancer dans le corps disparaissent complètement (dans les 12 mois, ils ne doivent pas être observés pour tous les tests).

Un moyen simple de déterminer votre dose est de prendre 2 à 3 grammes de vitamine C toutes les deux heures (avec 240 ml d'eau). Ainsi, vous prendrez environ 12 à 18 grammes le premier jour. Enregistrez vos volumes quotidiens pour ne pas oublier et suivre vos résultats.

Si vous prenez de la vitamine C sous forme de poudre, gardez à l'esprit qu'une cuillère à café équivaut à environ 5 grammes de vitamine C.

Votre objectif est de trouver votre dose maximale dans les 24 heures, pas en une seule dose.

La demi-vie de la vitamine C dans le corps (c'est-à-dire son élimination) est de 30 minutes. Cela signifie que dans l'heure qui suit la prise de vitamine C, votre corps l'a presque complètement épuisée..

À cet égard, une partie importante de ce protocole est la saturation du corps en vitamine C tout au long de la journée. Vous devez le prendre toutes les heures ou toutes les deux heures, sauf lorsque vous dormez.

Si au cours des 24 premières heures, vous atteignez des selles molles pendant que vous prenez de la vitamine C:

Réduisez la dose que vous prenez de 20 à 25% et continuez à la prendre pendant un certain temps jusqu'à ce que votre corps vous informe à nouveau avec des selles molles que cette dose est trop élevée pour vous. Là encore, réduisez la dose de 20% et continuez à la prendre jusqu'à l'apparition de nouveaux symptômes d'un trouble des selles. Répétez ce processus au besoin.

Plus vous êtes en santé, moins votre corps a besoin de vitamine C.

Si, par les manipulations ci-dessus, vous avez réduit votre dose à 10-15 grammes par jour, vous pouvez vous considérer comme une personne en parfaite santé.!

Si vous n'avez pas atteint de trouble des selles au cours des 24 premières heures:

Continuez à augmenter votre dose. Si vous êtes gravement malade, vous devrez peut-être augmenter votre dose toutes les heures ou toutes les 30 minutes..

Découvrir que vous avez presque atteint votre norme est simple: à ce moment-là, vous aurez des gaz et des selles molles. Cela signifie qu'il est temps de réduire un peu la dose..

Plus loin dans le texte, un graphique du légendaire Dr Robert Cathcart, qui a guéri 9000 personnes grâce à la vitamine C.

INJECTION INTRAVEINEUSE DE DOSES ÉLEVÉES DE VITAMINE C POUR LE CANCER

Dans le monde des méthodes alternatives de traitement oncologique, les cliniques utilisent avec beaucoup de succès de la vitamine C par voie intraveineuse à fortes doses (de 50 grammes à 100 grammes et même plus à la fois) depuis de nombreuses décennies. Il est nécessaire de suivre un cycle complet, qui consiste en des injections hebdomadaires (voire 2-3 fois par semaine, et parfois quotidiennes multiples) de vitamine C sur plusieurs mois, et souvent des années (avec le temps, les injections sont de moins en moins faites).

Lorsque les patients cancéreux reçoivent de la vitamine C par voie intraveineuse, ils signalent également un soulagement de la douleur et une meilleure tolérance à la chimiothérapie.

Il existe de nombreuses preuves que les patients qui reçoivent des injections intraveineuses de vitamine C, ainsi que d'autres traitements anticancéreux standard, subissent moins d'effets secondaires des traitements conventionnels, maintiennent un bon appétit (ce qui est important dans le traitement du cancer) et conservent généralement des niveaux d'énergie élevés. par rapport à ceux qui ne subissent pas cette procédure au cours d'un traitement contre le cancer.

En plus de l'oncologie, la thérapie intraveineuse à la vitamine C aide:
  • Réduit la douleur après une blessure
  • Guérit les blessures plus rapidement
  • Augmente les niveaux d'énergie / réduit la fatigue
  • Aide à maintenir la résistance à diverses infections (comme le rhume / la grippe ou d'autres infections virales et bactéries).
POSSIBLE POSOLOGIE DE VITAMINE C POUR D'AUTRES MALADIES:

MaladieNombre de rendez-vous en 24 heuresTaux journalier en grammes pendant 24 heures
En bonne santé4-64-15
Cancer4-1515-100
Froid doux6-1030-60
Un froid rigoureux8-1560-100+
Grippe8-20100-150
Mononucléose12-25150-200+
Pneumonie virale12-25100-200+
Fièvre élevée, asthme,
les allergies
4-815-50
Brûlures, blessures, opérations,
anxiété, stress
6-2025-150+
Ankylosage
Spondylarthrite
4-1515-100
Syndrome de Reiter4-1015-60
Polyarthrite rhumatoïde4-1515-100
Infections bactériennes10-2530-200+
Hépatite infectieuse6-1530-100
Candidose6-2515-200+
CE DONT VOUS DEVEZ VOUS SOUVENIR:

Si vous êtes soumis à un stress constant ou que vous pratiquez des sports tels que la course à pied, l'haltérophilie, etc., vous êtes plus susceptible d'avoir un besoin accru de vitamine C et votre seuil d'indigestion sera plus élevé. Même si vous êtes en parfaite santé.

Le Dr Cathcart a noté que de faibles doses de vitamine C n'avaient aucun effet, tandis que des doses élevées de vitamine, lorsque les patients prenaient 80 à 90% du volume, entraînant des selles molles, réduisaient considérablement les symptômes. Les symptômes sont considérablement réduits si vous portez votre dose de vitamine C au niveau des selles molles. Jusqu'à ce moment, les symptômes ne sont pratiquement pas réduits..

COMMENT CHOISIR LA VITAMINE C?

Il est important d'acheter de la vitamine C qui n'est pas produite en Chine, l'emballage doit dire qu'elle ne contient pas d'OGM et de maïs.

La majeure partie de la vitamine C vendue sur le marché est fabriquée à partir de maïs. Le maïs est un allergène grave, il peut donc souvent supprimer le système immunitaire et irriter le corps et l'œsophage..

Souvent, les vitamines contiennent également de la vitamine C oxydée, ce qui n'est pas bon, ainsi que du D-ascorbate, une forme de vitamine C irritante et biologiquement inutile..

La vitamine C de haute qualité, inoffensive pour l'homme, est 100% L-ascorbate, entièrement récupérée et sans maïs. Le L-ascorbate est une molécule de vitamine C biologiquement correcte qui se produit naturellement, mais il est plus cher à produire et plus difficile à obtenir. À cet égard, de nombreux fabricants utilisent des matières premières synthétiques bon marché et proposent des formules de mauvaise qualité à vendre.

De plus, la vitamine C est souvent présentée sous forme d'acide ascorbique pur ou tamponnée aux minéraux. Utilisez-en un qui est tamponné avec des minéraux tels que le potassium, le magnésium, le calcium et le zinc..

Prenez soin de votre santé et n'utilisez que des formes pures de vitamine C selon les instructions ci-dessus!

PRÉCAUTIONS

Des doses élevées de vitamine C sont totalement sûres. La seule chose dont vous devez vous souvenir est que la vitamine C fluidifie le sang, et par conséquent, si vous subissez une intervention chirurgicale (une visite chez le dentiste, une chirurgie ou une manipulation corporelle similaire), arrêtez d'utiliser la vitamine C quelques semaines avant cet événement.

N'oubliez pas que si vous souhaitez arrêter de prendre de fortes doses de vitamine C, vous devez réduire progressivement la dose, plutôt que d'arrêter de la prendre tout de suite..

Sur notre site Web, vous pouvez en savoir plus sur les traitements alternatifs du cancer dans la section Protocoles anticancéreux, sur le régime anti-cancer, les vitamines et minéraux, les herbes, les épices et les suppléments qu'il est recommandé de prendre en cas d'oncologie diagnostiquée, les causes de l'oncologie. Vous pouvez également obtenir des conseils sur toutes ces questions en nous contactant via le formulaire dans la section Contacts.

Auteur de l'article: Irina Pravdina

Riordan, Meng, Li, Jackson, «Ascorbate intraveineux comme agent chimiothérapeutique cytotoxique tumoral», Hypothèses médicales, 1995

Recherche sur le cancer, vol. 8, 1948

Le facteur de guérison, Dr. Irwin Stone

Guérir l'incurable: maladies infectieuses et toxines, Thomas Levy, MD, JD

Ne craignez plus jamais le cancer, Raymond Francis, M.Sc

Cancer. Sortez de la boîte, Ty Bollinger

Vaincre le cancer grâce à la nutrition, Patrick Quilling